NOUVELLES

Wall Street clôture en baisse, toujours focalisée sur l'Europe

28/06/2012 04:46 EDT | Actualisé 28/08/2012 05:12 EDT

Wall Street a terminé en baisse jeudi en dépit d'une nette remontée en fin de séance, dans un marché focalisé sur le sommet européen de Bruxelles et digérant la validation par la Cour suprême américaine de la réforme santé: le Dow Jones a cédé 0,20% et le Nasdaq 0,90%.

Selon les chiffres définitifs à la clôture, le Dow Jones Industrial Average a reculé de 24,75 points à 12.602,26 points et le Nasdaq, à dominante technologique, 25,83 points à 2.849,49 points.

L'indice élargi Standard & Poor's 500 a abandonné 0,21% (-2,81 points) à 1.329,04 points.

En forte baisse tout au long de la journée, l'indice vedette de la place new-yorkaise a nettement repris de la vigueur en fin de séance, tiré notamment par les valeurs financières qui ont effacé une partie de leurs pertes.

"Le marché s'est très bien repris en fin de séance, le Dow reprenant près de 1% par rapport à son plus bas niveau de la journée", a observé Peter Cardillo, stratège de Rockwell Global Capital.

Outre l'approche de la fin du trimestre vendredi, qui incitait les courtiers à équilibrer leurs portefeuilles, les investisseurs sont restés focalisés sur le sommet européen qui a débuté jeudi à Bruxelles, au cours duquel les dirigeants de la zone euro devaient tenter d'apaiser la crise de la dette outre-Atlantique.

"Les espoirs que quoi que ce soit de concret ressorte de ce sommet sont tellement minces, que la moindre avancée peut avoir un effet positif sur le marché", a-t-il expliqué.

Les dirigeants européens tentaient jeudi soir de faire avancer leur intégration économique afin de sauver l'euro, mais aussi de s'entendre sur des mesures d'urgence pour aider les pays les plus fragiles.

"Nous allons adopter des mesures importantes pour la croissance et l'emploi", a déclaré le président de l'UE, Herman Van Rompuy, en ouvrant les travaux des chefs d'Etat et de gouvernement des 27.

Le marché avait été ébranlé plus tôt dans la journée par la décision de la Cour suprême des Etats-Unis de confirmer dans son intégralité la loi sur l'assurance-maladie de Barack Obama, apportant toutefois certaines limitations à l'extension de l'aide aux plus pauvres.

"Le passage de cette loi va certainement se traduire par des coûts plus importants pour les entreprises, ce qui est négatif" pour les cours, a commenté Michael James, de Wedbush Securities.

Le marché obligataire a terminé en hausse. Le rendement du bon du Trésor à 10 ans a reculé à 1,577% contre 1,621% mercredi, et celui à 30 ans à 2,666% contre 2,693%.

ppa/sl/mdm

PLUS:afp