NOUVELLES

United Technologies admet avoir aidé la Chine à construire un hélicoptère

28/06/2012 05:46 EDT | Actualisé 28/08/2012 05:12 EDT

Le conglomérat américain United Technologies (UTC) a plaidé coupable d'avoir vendu des logiciels à la Chine, qui s'en est servi pour mettre au point son premier hélicoptère d'attaque, a annoncé jeudi le département de la Justice.

Dans un communiqué, le ministère a précisé qu'UTC et deux de ses filiales, Hamilton Sundstrand et Pratt and Whitney Canada, avaient accepté de verser une amende de 75 millions de dollars au gouvernement américain dans le cadre d'un réglement à l'amiable.

Pratt and Whitney a reconnu avoir vendu à la Chine des logiciels militaires destinés à tester les moteurs d'hélicoptères. Cette technologie a aidé la Chine à produire un appareil, le Z-10, selon le communiqué. Le groupe a admis avoir violé le code de l'exportation des armements, tandis qu'UTC et Hamilton Sundstrand ont reconnu avoir fait de fausses déclarations aux autorités américaines.

Les trois entreprises avaient dans un premier temps affirmé qu'elles ignoraient que les logiciels cédés à Pékin pouvaient avoir un usage militaire. Mais elles ont finalement reconnu avoir dès le départ su que cet équipement était destiné à un hélicoptère d'attaque, en dépit de l'embargo sur les armes imposé à la Chine.

"J'ai bon espoir que cette affaire et les pénalités substantielles imposées à United Technologies et ses filiales dissuaderont d'autres entreprises d'envisager à l'avenir de telles pratiques commerciales", a déclaré John Morton, directeur des services de douanes et de l'immigration.

ddl/bar/lor

PLUS:afp