NOUVELLES

Tour de France - Le vert se marie mal avec le jaune

28/06/2012 12:17 EDT | Actualisé 28/08/2012 05:12 EDT

Le maillot vert du classement par points, ramené l'an passé par le Britannique Mark Cavendish, se marie mal avec le jaune du classement général qui mobilise les énergies au sein des équipes de leaders.

Cavendish , qui a dû céder la préséance à son compatriote Bradley Wiggins au sein de la formation Sky, le reconnaît: "Il est probable que je ne gagne pas autant d'étapes (que les années précédentes) mais faire partie d'une équipe qui a l'ambition de gagner le Tour est un honneur pour tout coureur qui se respecte."

"Il ne suffit pas de gagner des étapes pour décrocher le maillot vert", rappelle le sprinteur numéro un du peloton, vainqueur à 20 reprises ces quatre dernières années. "Il faut aussi disputer le sprint intermédiaire, c'est la tactique à suivre."

Le champion du monde affirme avoir perdu quatre kilos afin d'être plus compétitif après le Tour sur la côte du circuit des JO de Londres, six jours après l'arrivée du Tour à Paris. "Le mois de juillet va être très long!", s'amuse-t-il. "Honnêtement, je ne vise pas le maillot vert mais on ne sait jamais."

Les regards se tournent dès lors vers un débutant de 22 ans, le Slovaque Peter Sagan, qui vient de gagner quatre étapes du Tour de Suisse: "Je verrai jour après jour. Beaucoup d'étapes me conviennent mais il faudra voir comment je suis. L'autre facteur, c'est le classement général. S'il y a besoin, je roulerai pour notre leader (Nibali)."

L'Espagnol Jose Joaquin Rojas, qui avait lutté avec Cavendish l'an passé, et l'Australien Matt Goss sont eux aussi concernés par le match qui pourrait être chamboulé par la nouvelle règle concernant les délais d'élimination. Le barème (coefficient par rapport au temps du vainqueur) a été élargi mais la consigne a été donnée d'appliquer plus strictement le règlement, après les deux repêchages massifs intervenus dans les étapes alpestres du Tour 2011.

Les grimpeurs, pour leur part, ont le maillot à pois du meilleur grimpeur dans le viseur. Mais le vainqueur de l'étape de l'Alpe d'Huez de l'année passée, Pierre Rolland, n'en fait pas sa priorité.

"Mon objectif numéro un est de m'améliorer au classement général. Mais je suis conscient de tout ce qui peut se passer, les chutes, les cassures, la maladie", affirme l'espoir français qui voit le maillot à pois rouges comme "une alternative si ça se passe mal pour le classement général".

David Moncoutié, qui a remporté à quatre reprises le classement de la montagne dans la Vuelta, le Belge Jelle Vanendert (3e l'an passé), le Néerlandais Johnny Hogerland et la cohorte des grimpeurs espagnols, à commencer par le tenant Samuel Sanchez, ont le profil adéquat pour revenir parés de pois à Paris.

Quant au maillot blanc de meilleur jeune, réservé aux coureurs nés depuis le 1er janvier 1987, il est ouvertement convoité par l'Estonien Rein Taaramae, deuxième l'an passé derrière Pierre Rolland. Mais il lui faudra devancer le Néerlandais Steven Kruijswijk (25 ans lui aussi), huitième du Giro 2011, ou encore l'Américain Tejay Van Garderen (24 ans), dont la priorité va toutefois au service de son leader (Evans).

jm/mam

PLUS:afp