NOUVELLES

Syrie: Assad accuse les Occidentaux de soutenir militairement les rebelles

28/06/2012 03:22 EDT | Actualisé 28/08/2012 05:12 EDT

Le président syrien Bachar al-Assad a accusé les Occidentaux et certains pays arabes de soutenir militairement "en sous-main" la rébellion armée en Syrie, dans une interview diffusée jeudi par la télévision d'Etat iranienne.

"Il est clair que les pays occidentaux et certains pays de la région (...) soutiennent des groupes armés en Syrie", a déclaré M. Assad.

"Nous n'avons pas de preuves matérielles (...) montrant que ces pays interviennent (dans les affrontements armés), la plupart du temps leur soutien est caché et indirect, les gouvernements ne sont pas impliqués directement", a-t-il poursuivi. "Mais le lien est très clair, on peut le voir dans leurs positions politiques, et certains pays ont même annoncé leur soutien à la lutte armée".

Le président Assad n'a pas évoqué les derniers développements de la crise syrienne --l'intensification des combats, la destruction d'un avion turc ou la réunion du Groupe international d'action sur la Syrie prévue samedi à Genève-- dans cette interview d'une quarantaine de minutes réalisée "la semaine dernière" à une date non précisée, selon la télévision.

Il a revanche affirmé qu'il soutenait toujours le plan du médiateur international Kofi Annan pour ramener le calme en Syrie, en dépit de son échec dont les Occidentaux ont rejeté la responsabilité sur les forces gouvernementales syriennes.

"Il est faux de dire que nous avons fait échouer ce plan. (Les Occidentaux) qui affirment soutenir le plan Annan cherchent en fait à le faire échouer pour pouvoir accuser la Syrie et la faire condamner par le Conseil de sécurité de l'ONU", a-t-il accusé.

"Pour nous c'est un bon plan car il prévoit de mettre fin à la violence des groupes terroristes et d'empêcher certains pays de les armer", et "il est encore valide aujourd'hui et pour l'avenir", a-t-il ajouté.

Le président syrien a également réaffirmé qu'"Al Qaïda et d'autres groupes religieux extrémistes sont impliqués dans des actions terroristes", et sont présents dans la plupart des groupes d'opposition armée.

Le président Assad ne donne que rarement des interviews depuis le début des violences en Syrie, qui ont fait plus de 15.800 morts en 15 mois selon une ONG.

L'Iran est le principal allié de la Syrie dans la région, et soutient fermement le régime de Damas depuis le début de la crise.

fpn-mod-lma/sw

PLUS:afp