NOUVELLES

Nucléaire: l'Iran met en garde l'UE contre de nouvelles sanctions

28/06/2012 01:30 EDT | Actualisé 28/08/2012 05:12 EDT

Le négociateur iranien pour les questions nucléaires Saïd Jalili a mis en garde jeudi les Européens contre les répercussions de nouvelles sanctions visant l'Iran, dans une lettre au chef de la diplomatie européenne Catherine Ashton publiée par les médias iraniens.

M. Jalili a averti Mme Ashton que "toute action illégale et contraire à la logique des négociations (...) aura des répercussions", et que les Occidentaux "porteront la responsabilité de toute conséquence dommageable à des discussions constructives" entre l'Iran et les grandes puissances sur le dossier nucléaire iranien, a indiqué la télévision d'Etat.

L'Iran "demeure prêt à participer à toute initiative permettant aux discussions de se poursuivre avec succès", mais "cela ne sera possible que dans le cadre d'une coopération visant à rétablir la confiance" entrer les deux parties, a ajouté M. Jalili selon la même source.

Cet avertissement intervient alors que les chefs d'Etat et de gouvernement de l'UE, réunis à Bruxelles, doivent entériner l'entrée en vigueur le 1er juillet d'un embargo pétrolier total décidé en janvier par les Européens contre l'Iran en l'absence de progrès dans les négociations entre Téhéran et les grandes puissances sur le dossier nucléaire iranien controversé.

Les ministres des Affaires étrangères de l'UE ont confirmé lundi que cet embargo ne serait pas reporté, et qu'il visait à faire comprendre à Téhéran que "la communauté internationale prend l'affaire au sérieux".

L'UE a également affirmé qu'elle était prête à aller encore plus loin dans les sanctions à l'avenir si les négociations n'aboutissent pas.

La mise en garde de M. Jalili intervient par ailleurs avant une réunion d'experts le 3 juillet à Istanbul entre l'Iran et le groupe des 5+1 (Etats-Unis, Russie, Chine, France, Grande-Bretagne et Allemagne) pour essayer de faire avancer le dossier, que le dernier round de négociations à Moscou les 18 et 19 juin n'est pas parvenu à débloquer.

fpn-lma/sw

PLUS:afp