PÉKIN, Chine - Le New York Times a lancé un site web en langue chinoise qui a généré tellement d'intérêt en Chine que deux de ses comptes de microblogue sont déjà suivis par des milliers d'abonnés.

Ces comptes ont apparemment été désactivés après une seule journée.

Le directeur des opérations en Chine du journal, Craig Smith, a indiqué jeudi que les comptes du quotidien sur les sites de microblogue hébergés par les portails chinois Sina et Sohy étaient désactivés. Le quotidien cherche à obtenir des précisions à ce sujet, selon Smith.

Le site chinois du Times, cn.nytimes.com, n'a pas été touché et bénéficie toujours d'un «important trafic». Craig Smith n'a pas voulu donner davantage de détails.

Le New York Times se joint au Financial Times, au Wall Street Journal et à plusieurs autres grandes publications de langue anglaise qui offrent maintenant des nouvelles en langue chinoise, dans l'espoir de percer l'énorme marché chinois et briser l'emprise du gouvernement sur l'information.