NOUVELLES

Mère nature aura eu le dernier mot lors de la première ronde à Rivière-du-Loup

28/06/2012 06:05 EDT | Actualisé 28/08/2012 05:12 EDT

RIVIÈRE-DU-LOUP, Qc - Mère nature aura eu le dernier mot lors de la première ronde de la Classique Raymond Chabot Grant Thornton, présentée par l'hôtel Universel, disputée sur les allées du club de golf Rivière-du-Loup. Retardée de plus d'une heure et demie, au départ du matin, cette première ronde a de nouveau été perturbée par la pluie, en fin d'après-midi, avant de finalement être suspendue par la suite, le parcours ne pouvant plus absorber de liquide du ciel.

«Nous n'avions pratiquement pas le choix, a dit le directeur général de l'AGP du Québec, Jean Trudeau. Le beau temps a peut-être montré ses couleurs sur le coup de 17h00, mais le mal était fait. Environ la moitié des compétiteurs se retrouvait toujours sur le parcours, lors de l'arrêt des hostilités. Nous terminerons cette ronde initiale à compter de 08h00, ce vendredi, tout en espérant que le beau temps soit de la partie afin que nous puissions présenter la ronde finale à compter de 11h00.»

Au moment de clore cette première journée de la seconde étape du Circuit Molson Canadian 67, c'est un golfeur de statut amateur, Max Gilbert, qui détenait la position de commande après avoir remis une carte de 68, quatre sous la normale. Marc Girouard (Le Diamant) et Martin Bernard, un autre golfeur amateur, accusaient deux coups de retard sur le meneur et un coup devant Daniel Talbot, Alexandre Ouellette (Le Blainvillier) et Billy Houle (Berthier). Denis Girard (L'Épiphanie) a joué la normale du parcours.

Gilbert, il va sans dire, savourait cette première place qui, pour l'instant se veut temporaire.

«J'ai démarré la compétition sur le 10e tertre, et force m'est d'admettre que rien n'était vraiment positif sur mes coups de départs alors que je frappais la balle un peu partout. Le bon côté de la chose c'est que mon jeu court est venu corriger tout ça, de sorte qu'en bout de ligne je n'ai inscrit que neuf coups roulés sur le neuf d'aller. J'ose maintenant espérer que tout se déroulera aussi bien en ronde finale», notait le jeune golfeur de 22 ans de Saint-Georges-de-Beauce, membre de l'équipe du Rouge et Or de l'université Laval.

Rappelons que cette compétition de Rivière-du-Loup est dotée d'une bourse totale de 40 000 $, le vainqueur quittant avec la bourse principale de 6000 $.

PLUS:pc