NOUVELLES

Mogadiscio et Somaliland signent à Dubaï une charte de coopération

28/06/2012 02:49 EDT | Actualisé 28/08/2012 05:12 EDT

Le président somalien Sharif Cheikh Ahmed et celui du Somaliland Ahmed Mohamed Silanyo, présents à Dubaï, se sont engagés jeudi à favoriser la coopération entre les différentes parties en Somalie, un pays rongé par 20 ans de guerre civile, a rapporté l'agence WAM des Emirats.

Les deux hommes ont signé une "Charte de Dubaï" en présence des présidents du Puntland et du Galmudug, deux régions autoproclamées autonomes du nord-est de la Somalie, en marge de leur participation à la 2e conférence internationale sur la lutte contre la piraterie maritime, qui s'est achevée jeudi, selon WAM.

La "Charte de Dubaï", qui marque le premier accord entre le gouvernement de Mogadiscio et le Somaliland, intervient après des discussions qui avaient eu lieu cette année à Londres et Istanbul.

Elle conforte "les efforts internationaux en vue d'une réconciliation entre toutes les parties somaliennes", selon l'agence.

"C'est un bon début pour créer une coopération et une coordination entre les parties somaliennes afin d'organiser la situation en Somalie dans l'intérêt de tous", a déclaré le ministre d'Etat émirati aux Affaires étrangères, Anwar Garguèche, qui a assisté à la signature de la charte.

Les Emirats arabes unis, un riche pays pétrolier du Golfe, "vont aider les Somaliens à rétablir la stabilité dans leur pays", a-t-il promis.

Sharif Cheikh Ahmed s'est félicité de la signature de la Charte qui offre "un cadre de discussions entre les parties somaliennes après 20 ans de rupture" afin, selon lui, de parvenir à "des solutions satisfaisantes qui contribueront à unifier toutes les composantes du peuple somalien".

Au terme de deux jours de débats, les participants à la conférence sur la piraterie ont appelé "les secteurs public et privé" à venir en aide à la Somalie pour affronter le danger de la piraterie maritime, qui s'est développée au large ce pays.

Les Emirats ont promis une contribution d'un million de dollars au fonds des Nations unies pour la lutte contre la piraterie, selon WAM.

La Somalie est dépourvue d'une autorité centrale depuis l'effondrement du régime du président Siad Barre en 1991 et l'instabilité politique alimente depuis deux décennies une violence permanente dans le pays.

tm/vl

PLUS:afp