NOUVELLES

Les violences continuent de faire rage en Syrie, 150 morts mercredi

28/06/2012 03:48 EDT | Actualisé 27/08/2012 05:12 EDT

Les bombardements de bastions rebelles et les combats faisaient rage jeudi en Syrie, surtout à Homs et Deir Ezzor, au lendemain d'une des journées les plus sanglantes en 15 mois de conflit avec environ 150 morts, selon une ONG syrienne.

Au moins 149 personnes, en majorité des civils dont 14 enfants, ont péri mercredi dans la répression de la révolte et les affrontements entre rebelles et armée régulière, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Jeudi, onze personnes ont péri le matin dans les violences, a précisé l'ONG.

Deux civils, dont un enfant, ont été tués dans les bombardements à Deir Ezzor (est) où de violents combats ont éclaté entre rebelles et soldats "qui ont recours aux hélicoptères", selon la même source.

Dans la province de Homs (centre), où sont retranchés de nombreux insurgés, trois rebelles ont été tués dans les combats "après un assaut des forces régulières appuyées par des miliciens armés" pro-régime sur la ville d'al-Hosn, a-t-elle ajouté.

Près de Damas, la ville rebelle de Douma était bombardée par l'armée "qui tente de prendre d'assaut la cité mais rencontre une résistance farouche de la part des combattants rebelles". Quatre civils ont été tués dan le pilonnage selon l'ONG.

Et à Idleb (nord-ouest), un rebelle a été tué à Khan Cheikhoune dans des combats.

Dans le sud, dans la province de de Deraa, un civil a été tué et des dizaines blessés dans le pilonnage de Hirak.

Plus de 15.800 personnes, en majorité des civils, ont été tuées dans les violences en plus de 15 mois, les dernières semaines enregistrant les bilans les plus lourds du conflit, selon l'ONG.

ram/tp

PLUS:afp