NOUVELLES

L'Egypte convoque l'ambassadeur émirati après des critiques contre Morsi

28/06/2012 01:43 EDT | Actualisé 28/08/2012 05:12 EDT

Le ministère égyptien des Affaires étrangères a convoqué jeudi l'ambassadeur des Emirats arabes unis au Caire après que le chef de la police de Dubaï eut vivement critiqué la victoire du Frère musulman Mohamed Morsi à la présidentielle.

Le général Dahi Khalfane, connu pour être hostile aux islamistes, a présenté ses "condoléances" aux Arabes et aux musulmans après la victoire de M. Morsi et n'a cessé d'attaquer sur son compte Twitter la confrérie dont il est issu.

"Le ministère a convoqué jeudi, sur instruction de Mohammed Amr le ministre des Affaires étrangères, l'ambassadeur des Emirats arabes unis pour demander des explications sur ces déclarations", a déclaré à la presse le porte-parole du ministère égyptien, Amr Rochdi.

Les propos du général Khalfane "ne sont pas compatibles avec les excellentes relations entre les deux pays et ne sont pas conformes aux positions ayant émané des plus hauts niveaux de l'Etat émirati, qui a salué les résultats de la première présidentielle démocratique en Egypte après la glorieuse révolution du 25-Janvier", a-t-il ajouté.

"Condoléances à la nation arabe et musulmane après la victoire des Frères musulmans car ils ne représentent en rien l'islam, ils ont utilisé la religion et ne l'ont pas servie", avait dit le général Khalfane sur Twitter.

"La révolution a été faite par les jeunes et les Frères en ont cueilli les fruits", avait-il ajouté, en accusant la confrérie d'avoir "confisqué" la révolte qui a renversé Hosni Moubarak.

En mars, le chef de la police de Dubaï avait ouvertement accusé les Frères musulmans de comploter pour renverser les monarchies arabes du Golfe.

str-iba/sw

PLUS:afp