NOUVELLES

Le Conseil de l'Europe inquiet des "obstacles" à la démocratie en Egypte

28/06/2012 07:13 EDT | Actualisé 28/08/2012 05:12 EDT

L'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe (APCE) a salué jeudi la première élection d'un président civil en Egypte, mais surtout exprimé ses inquiétudes face à des "obstacles réels pour la démocratie" dans ce pays.

Mohamed Morsi a été déclaré dimanche vainqueur de l'élection présidentielle en Egypte, devenant ainsi le premier islamiste à parvenir à la tête du pays le plus peuplé du monde arabe.

"Le Président nouvellement élu, issu des rangs des Frères Musulmans, semble jouir de la légitimité requise pour initier des réformes absolument indispensables", a estimé dans une résolution l'APCE, qui est composée de représentants des parlements des 47 pays membres du Conseil de l'Europe.

Mais l'Assemblée "est profondément préoccupée par une série de développements récents, qui constituent des obstacles réels pour la démocratie qui émerge lentement dans un pays dépourvu dans la pratique de toute expérience en la matière", a-t-elle indiqué à l'issue d'un débat d'urgence.

L'APCE a notamment regretté la dissolution du Parlement égyptien récemment élu. Elle a aussi évoqué les changements constitutionnels initiés par le Conseil suprême des forces armées, qui ont accordé le pouvoir législatif à l'armée et retiré des pouvoirs au président.

Ce dernier "devra d'abord rassurer les Egyptiens qui aspirent à la sécurité et à la stabilité et au développement économique du pays, tout en étant profondément divisés", ont estimé les parlementaires.

Ils ont aussi regretté que la situation des communautés chrétiennes en Egypte ne se soit "pas améliorée avec le Printemps arabe et la chute de Moubarak et que des actes de violence continuent d'être perpétrés contre ces communautés, ainsi que contre d'autres minorités religieuses".

L'APCE a souligné que la Commission européenne pour la démocratie par le droit (dite Commission de Venise) du Conseil de l'Europe pourrait apporter son expertise aux autorités égyptiennes pour l'élaboration d'une nouvelle constitution.

cds/mct/hba

PLUS:afp