NOUVELLES

La presse espagnole euphorique après la qualification pour la finale

28/06/2012 04:11 EDT | Actualisé 27/08/2012 05:12 EDT

"Fiers d'être Espagnols", "nos héros", "vers une troisième couronne": la presse espagnole exultait jeudi matin, au lendemain de la qualification pour la finale de l'Euro-2012 grâce à la victoire aux pénalties contre les Portugais.

"Vers la finale et vers la légende", affichait en Une le quotidien sportif Marca, pour qui la Roja n'est plus qu'"à un mètre de la gloire".

Le Portugal "a été à la hauteur des attentes: une équipe avec d'excellents joueurs sur toutes les lignes et Cristiano Ronaldo au fond", écrit le journal, qui souligne "le duel tendu" entre les deux pays voisins, dans lequel "l'Espagne a dû travailler le match centimètre par centimètre".

Pour El Mundo, "la sélection a montré son mental solide en s'adaptant à un match dur": "l'Espagne commence à être aussi à l'aise dans l'ennui que dans l'angoisse, en faisant étalage d'une puissante psychologie".

"Merci pour ce merveilleux infarctus", s'amuse le sportif As, en allusion à la séance de pénalties qui a conclu le match. "Cela ne pouvait pas être plus beau, ni plus dramatique".

"Nous le méritons. Nous le méritons vraiment". L'Espagne "a gagné de quelques centimètres, mais la taille n'est pas importante", assure le quotidien, car "nous avons joué peu et mal, personne le niera, mais eux ont joué moins et pire".

"L'Espagne ne descend pas du paradis", s'enthousiasme aussi El Pais: "dans une rencontre émouvante et exténuante, la Roja démontre son gène de gagnant, bat le Portugal dans les pénalties avec un dernier but de Cesc (Fabregas, ndlr) et jouera sa troisième finale consécutive".

"On les appelle les gagnants. C'était le nom classique des Allemands (possibles opposants des Espagnols pour la finale dimanche, ndlr), maintenant c'est celui de l'Espagne, cette Espagne sans fin qui ne tombe plus du paradis depuis quatre ans", veut croire le journal.

ka/gv

PLUS:afp