NOUVELLES

La FDA approuve un premier comprimé de perte de poids aux USA en 10 ans

28/06/2012 03:25 EDT | Actualisé 28/08/2012 05:12 EDT

WASHINGTON - La Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis a approuvé, mercredi, le premier nouveau comprimé de perte de poids à arriver sur le marché américain en plus de 10 ans.

Le comprimé Belviq est produit par la firme Arena Pharmaceuticals.

La FDA a autorisé la mise en marché du médicament même s'il n'a généré qu'une perte de poids modeste lors des essais cliniques, à un moment où les médecins réclament de nouveaux traitements contre le surplus de poids.

L'agence a autorisé ce comprimé pour les adultes souffrant d'obésité et d'embonpoint accompagné d'au moins une complication médicale, comme le diabète ou l'hypercholestérolémie.

La FDA avait rejeté la demande d'autorisation présentée par Arena en 2010, des experts s'étant inquiétés des tumeurs développées par les animaux à qui le médicament avait été administré. Arena a soumis une nouvelle demande plus tôt cette année, accompagnée de nouvelles données, et la FDA estime maintenant que le risque de tumeurs chez les humains est faible.

Le taux d'obésité atteint presque 35 pour cent aux États-Unis, et les médecins font pression sur la FDA pour obtenir de nouveaux traitements, mais plusieurs des thérapies offertes précédemment se sont éventuellement révélées dangereuses.

La FDA a pris la précaution extraordinaire, cette fois-ci, de préciser que l'action du Belviq est différente de celle du traitement «fen-phen» qui avait été associé à des dommages aux valves cardiaques en 1997.

Deux autres médicaments de perte de poids attendent toujours l'approbation de la FDA. Celui qui a provoqué la perte de poids la plus importante lors des essais cliniques est le Qnexa de la firme Vivus, mais la FDA ne prévoit pas rendre de décision dans ce dossier avant quelques semaines.

Dans le cas du Belviq, les patients ont perdu en moyenne de 3 à 3,7 pour cent de leur masse corporelle sur une période d'un an, tandis que 47 pour cent des patients ne souffrant pas de diabète ont perdu au moins 5 pour cent de leur poids.

En comparaison, les patients traités avec le Qnexa ont perdu en moyenne 11 pour cent de leur poids, et 83 pour cent des patients ont perdu au moins 5 pour cent de leur poids.

PLUS:pc