NOUVELLES

Gilles Simon prétend que la majorité des joueurs sont d'accord avec ses propos

28/06/2012 01:44 EDT | Actualisé 28/08/2012 05:12 EDT

WIMBLEDON, Royaume-Uni - Le Français Gilles Simon, qui a provoqué bien des vagues en disant que les hommes devraient toucher des bourses plus importantes que les dames dans les tournois du Grand Chelem, prétend que la plupart de ses collègues masculins partagent son point de vue, mais ont peur de le dire haut et fort.

Celui qui est membre du Conseil des joueurs de l'ATP et qui occupe le 13e échelon mondial a défendu son opinion, jeudi, après avoir été éliminé en trois sets par le Belge Xavier Malisse au deuxième tour du tournoi de Wimbledon.

Simon a indiqué que ses confrères ne peuvent pas le dire. «Peut-être perdront-ils, je ne sais pas, 2 millions $ de contrats s'ils le disent», ajoutant que les conversations qu'il a eues dans les vestiaires l'assurent qu'ils sont d'accord avec lui.

La numéro une mondiale, Maria Sharapova, a indiqué que les commentaires de Simon se voulaient un pas en arrière, puisque les femmes se sommes battues pendant longtemps afin d'obtenir la même rémunération que les hommes.

Les quatre tournois du Grand Chelem offrent les mêmes bourses aux femmes qu'aux hommes.

PLUS:pc