30e Festival en chanson de Petite-Vallée: l'héritage de Moran (PHOTOS)

Publication: Mis à jour:

L’auteur-compositeur-interprète a livré en primeur quelques-unes des chansons de son prochain album, hier, lors d’un spectacle donné hier au Théâtre de la Vieille Forge de Petite-Vallée.

Moran n’avait pas mis les pieds en Gaspésie depuis sept ans, soit depuis qu’il y a effectué une résidence à la suite du concours « Ma première Place des Arts » en 2005, ce qui lui a permis de rencontrer des gens de l’industrie et de s’y faire une niche. « Mais je pense que là, on va revenir! », a-t-il dit après son spectacle, avant de mentionner que son séjour au Festival signifie pour lui une pause forcée de l’enregistrement de « Sans-abris », son troisième album à paraître. « Je suis venu passer une semaine à Petite-Vallée avec ma blonde (Catherine Major, Muse de l’édition 2012), puis lundi matin je serai en train de faire des voix et de la guitare! », lance-t-il en souriant.

« Sans-abris » est avant tout un album de prise de position. Poétique, avec de nombreuses envolées musicales », explique-t-il en évoquant l’une des chansons traitant du Darfour.

Créé avec l’aide de ses collaborateurs de toujours (Sylvain Coulombe et Thomas Carbou) l’album sera réalisé par Sylvain Desrosiers, qui aurait d’ailleurs déclaré après avoir entendu la première chanson en studio que « c’est comme si Bashung avait engagé Pink Floyd pour faire un disque », lance celui dont les deux premiers albums, « Tabac » et « Mammifère » sont parus respectivement en 2006 et en 2010.

Pour ses enfants

Sur ce nouvel album, Moran se dévoile et s’engage, notamment par le biais de la chanson sur le Darfour, ainsi qu’une autre qui traite des sans-logis. D’où le titre. « Je trouve inconcevable le fait qu’il y ait encore des gens dans cette situation à l’heure actuelle », insiste-t-il de sa voix grave et posée. C’est sa douce Catherine, qui en plus de mettre éventuellement sa touche sur le nouvel opus, lui a fait remarquer que la chanson parlait peut-être de lui.

« J’ai dit non, jusqu’à ce qu’elle me la chante et que je commence à pleurer », raconte Moran, qui est papa d’une petite fille de presque trois ans, qu’il a eue avec Catherine Major, et d’une autre de treize ans, dont la maman est Angel Forrest. Si la très belle « Vers à soie », cadeau de son cousin d’écrivain Christian Mistral qui fut à l’époque dédiée à son aînée, le nouvel album cadeau hébergera une pièce dédiée à sa cadette. « De ma part, il (Christian Mistral) a écrit l’héritage que je m’attends à laisser à mes enfants », dit-il simplement.

Dans un autre ordre d’idée, lorsqu’on lui fait remarquer que lorsqu’il est sur scène avec Catherine Major le couple s’ignore pratiquement du regard, Moran sort son humour caustique. « On est habitué de se regarder, donc on n’a pas besoin de le faire sur scène! », lance-t-il du tac au tac.

Étant donné plusieurs dates de tournées en France garnissent déjà l’agenda de Moran pour l’automne, la date de sortie du troisième album est encore incertaine, mais devrait avoir lieu en septembre ou en octobre.

En rafale: Hier soir, au centre socio-culturel de Petite-Vallée, avait lieu le Bal des chansonneurs animé par l'animatrice Monique Giroux. Le public a ainsi pu découvrir les talents de la relève et voter pour son coup de coeur.

Collaboration photos: Marc Gibert.

À lire aussi sur le HuffPost Québec

Close
Moran à Petite-Vallée
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction