NOUVELLES

Euro-2012: Varsovie se mobilise avant l'Allemagne-Italie, son ultime fête

28/06/2012 05:20 EDT | Actualisé 28/08/2012 05:12 EDT

Varsovie La capitale polonaise se mobilisait jeudi pour accueillir sa dernière fête du football à l'Euro-2012, la demi-finale Allemagne-Italie.

La finale, dimanche, sera disputée à Kiev, la capitale ukrainienne.

"Fêtons cette dernière journée de l'Euro-2012 en Pologne. Il y a de quoi fêter", a lancé devant la presse jeudi la ministre des Sports Joanna Mucha.

De quoi s'inquiéter, par ailleurs: les autorités polonaises ont signalé la découverte mercredi d'une "petite quantité d'explosifs", dissimulée, selon des médias, sur un radeau naviguant sur la rivière Bug, dans le sud-est de Varsovie.

Réunie d'urgence, la cellule gouvernementale de crise a assuré toutefois dans un communiqué qu'il n'y avait "aucun danger pour la sécurité de personnes ou de lieux en Pologne".

Quelque 6.000 policiers vont veiller à la sécurité en ville, dont des "spotteurs", 28 allemands et 10 italiens, spécialisés dans le repérage d'éventuels hooligans parmi les supporteurs des deux sélections.

"La mobilisation est totale", a déclaré le chef des organisateurs polonais du tournoi, Marcin Herra.

La capitale polonaise attend une trentaine de milliers de supporteurs étrangers, dont environ 20.000 Allemands et 3.000 Italiens, selon Mme Mucha.

C'est "une opération très importante pour l'aéroport Chopin à Varsovie: aujourd'hui, 20 vols charters supplémentaires et 85 atterrissages de petits avions d'affaires. Pour les aiguilleurs du ciel c'est un vrai défi. L'aéroport est à 100% prêt pour accueillir ce trafic", a précisé M. Herra.

Les trains en provenance d'Allemagne ont été rallongés par le transporteur national PKP. L'un deux sera tiré par une locomotive repeinte aux couleurs du drapeau allemand.

"La Pologne n'a jamais encore accueilli un tel match", opposant deux géants du football européen, avec un enjeu aussi important, soulignait le quotidien Rzeczpospolita.

Un immense drapeau polonais blanc-rouge et une banderole géante avec le mot "merci" en seize langues doivent être déployés jeudi soir dans les tribunes du Stade national à Varsovie, selon la télévision publique.

Le Parlement polonais a décidé jeudi par acclamations de donner à ce stade le nom de Kazimierz Gorski, le père des plus grands succès historiques de la sélection polonaise, dans les années 1970. Entraînée par lui, entre 1970 et 1976, l'équipe de Pologne a décroché l'or aux Jeux olympiques de 1972 et la troisième place à la Coupe du monde 1974.

sw/ea/gv

PLUS:afp