NOUVELLES

Euro-2012 - Avec deux titres, la France prend ses aises à Helsinki

28/06/2012 02:55 EDT | Actualisé 28/08/2012 05:12 EDT

L'équipe de France d'athlétisme a marqué de son empreinte la 2e journée des Championnats d'Europe avec trois médailles dont deux titres en individuel et même le doublé or-argent sur 100 m, où Christophe Lemaitre a dû s'arracher pour conserver sa couronne, jeudi à Helsinki.

Christophe Lemaitre a conservé au forceps son titre aux dépens de son compatriote Jimmy Vicaut (10.09 contre 10.12).

Ce doublé continental replonge la France dans les grandes heures du sprint tricolore, cinquante ans après celui réalisé par Claude Piquemal et Jocelyn Delecour, médailles d'or à Belgrade en 1962.

Un non départ du Lituanien Rytis Sakalauskas puis un faux départ de l'Italien Simone Collio, éliminé en conséquence, ont rendu le reste des partants nerveux. L'humidité (15 degrés) et un vent défavorable de 0,7 m/s ont également constitué un frein à la performance.

Pour Lemaitre, 22 ans, l'essentiel était de conserver sa couronne, d'autant qu'il ne défendra pas celle du 200 m. Son saut de joie, bras levés, à l'annonce du résultat, l'a signifié.

"Ce n'était pas du tout comme (aux championnats d'Europe 2010) à Barcelone, c'était moins facile. Les deux incidents n'étaient pas évidents à gérer mais j'ai réussi à rester dedans. Sur le vrai départ, le même (Sakalauskas) n'est pas parti et je me suis retrouvé sans point de repère à ma gauche. J'ai regardé à côté (à droite) et là j'ai vu Jimmy me foutre à l'amende", a expliqué le grand blond.

Lemaitre, 22 ans, a alors démontré une fois encore qu'il avait l'étoffe du champion en refaisant son mètre de retard, pour passer Vicaut, 21 ans, dans les deux dernières foulées.

Malgré des crampes, le Norvégien Jaysuma Saidy Ndure a complété le podium en 10 sec 17/100e.

Lesueur, 23 ans, a transformé la chrysalide en papillon pour s'envoler à 6,81 m dès son 1er essai. C'en était trop pour le reste d'un plateau modeste si on considère que les trois meilleures Russes n'étaient pas là, entre autres.

L'Espagnole Ruth Beitia s'est elle adjugée le titre à la hauteur, une récompense pour cette expérimentée athlète de 33 ans.

Le concours s'est transformé en un mano a mano réjouissant entre Beitia, qui a effectué un sans-faute jusqu'à 1,95 m, et la jeune Norvégienne Tonje Angelsen (22 ans), qui avait sauté la même hauteur mais avec un échec à 1,89 m.

Angelsen a ensuite pris la tête à son premier essai à 1,97 m, le meilleur saut de sa carrière. Mais l'Espagnole ne craquait pas et reprenait la tête immédiatement pour ne plus la lâcher. Les deux femmes échouaient ensuite à trois reprises à 1,99 m. La médaille de bronze est revenue à la Suédoise Emma Green Tregaro (1,92 m).

La journée aura donc également souri à la Norvège, qui a empoché trois médailles (un argent, deux bronze), alors que la Finlande a salué la médaille de bronze d'Ari Mannio au javelot. Plus qu'une discipline, une religion dans le pays hôte. A ce jeu, c'est le Tchèque Vitezslav Vesely qui a montré le plus gros bras (83,72 m).

asc-fbr/dif

PLUS:afp