NOUVELLES

Au moins 69 morts dans les violences en Syrie, en majorité des civils

28/06/2012 10:40 EDT | Actualisé 28/08/2012 05:12 EDT

Les bombardements de bastions rebelles et les combats faisaient rage jeudi en Syrie, faisant au moins 69 morts dont 38 civils et 23 soldats, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Par ailleurs, près de 10.000 personnes ont participé aux abords de Daël, dans la région de Deraa (sud), aux funérailles de jeunes tués mercredi dans des bombardements, et ce en dépit d'opérations militaires dans cette zone.

Outre les civils et les soldats, huit rebelles ont péri jeudi dans des combats.

Le bilan le plus lourd a été enregistré dans la ville rebelle de Douma bombardée par l'armée "qui tente de prendre d'assaut la cité mais rencontre une résistance farouche de la part des combattants rebelles".

Au moins 19 personnes ont péri dans cette ville située à 13 km au nord-est de Damas, dont 12 membres d'une même famille, selon l'ONG. Parmi les victimes figurent cinq femmes et trois enfants.

De violents combats se déroulaient par ailleurs dans la localité d'Al-Hosn, dans la région de Homs (centre) où une dizaine de personnes sont mortes dans les violences.

A Damas, un attentat à la bombe a été perpétré devant le Palais de justice dans le centre de la capitale, selon la télévision d'Etat.

"Deux bombes ont explosé dans le parking du Palais de justice dans le secteur de Marjé à Damas. Une troisième n'a pas explosé", a indiqué la chaîne, en qualifiant l'attentat de "terroriste" sans faire état de victimes.

Plus de 15.800 personnes, en majorité des civils, ont été tuées dans les violences en plus de 15 mois, les dernières semaines enregistrant les bilans les plus lourds du conflit, avoisinant ou dépassant la centaine de victimes, selon l'OSDH.

La Syrie a connu mercredi une des journées les plus sanglantes en 15 mois de conflit avec environ 150 morts, dont 14 enfants, toujours selon les chiffres de cette ONG basée en Grande-Bretagne.

ram/vl

PLUS:afp