NOUVELLES

Afrique du Sud: La ministre de l'Agriculture se prononce pour des expropriations

28/06/2012 04:36 EDT | Actualisé 27/08/2012 05:12 EDT

La ministre sud-africain de l'Agriculture a relancé jeudi l'idée d'exproprier, avec dédommagement, les fermiers blancs pour redistribuer la terre aux Noirs, en marge de la grande conférence politique de l'ANC, le parti au pouvoir réuni toute la semaine à Johannesburg.

"La décision radicale, qui changera tout, c'est que les expropriations dans le cadre de la Constitution doivent avoir lieu", a lancé Mme Tina Joemat-Pettersson, interrogée sur la radio publique SAFM, au troisième jour de la conférence chargée d'élaborer la future doctrine économique de l'ANC, au pouvoir depuis 1994.

La ministre a répété que l'actuel principe du libre marché de la terre n'avait pas donné de résultats satisfaisants. "Nous ne pouvons pas continuer sur le principe acheteur-libre vendeur-libre", qui n'a pas permis de corriger les inégalités héritées de l'apartheid, a-t-elle martelé.

Pour Mme Joemat-Pettersson, le gouvernement doit exercer son droit légal de saisie des terres, en dédommageant les propriétaires, ce que permet la Constitution, sous certaines conditions.

"A mon avis, c'est sur ces conditions que nous devons nous entendre", a-t-elle dit.

Dans les documents préparatoires à la conférence, les expropriations sont présentées comme une option parmi d'autres.

Sous l'apartheid, les Noirs n'avaient pas le droit de posséder de terre. Dix-huit ans après la fin du régime raciste, 80% des terres agricoles sont encore entre les mains de fermiers blancs.

Pour éviter un effondrement de la production agricole comme au Zimbabwe voisin, le gouvernement sud-africain n'a jamais recouru aux expropriations forcées et à une redistribution arbitraire. De fait, l'Afrique du Sud jouit d'une agriculture efficace, capable de nourrir la population et d'exporter.

jg/cpb/jlb

PLUS:afp