NOUVELLES

USA: le ministre de la Justice face à un vote de défiance au Congrès jeudi

27/06/2012 10:58 EDT | Actualisé 27/08/2012 05:12 EDT

Le ministre américain de la Justice Eric Holder, accusé d'outrage au Congrès dans un scandale de trafic d'armes, fera face jeudi à un vote de défiance de la Chambre des représentants, a annoncé le président républicain de la Chambre John Boehner.

"Nous allons procéder" au vote, a déclaré M. Boehner mercredi devant la presse. "Nous avons donné largement la possibilité (à l'administration) de se plier" aux demandes du Congrès, qui souhaitait avoir accès à des documents du ministère dans le cadre de son enquête sur une opération contre le trafic d'armes qui a tourné au fiasco au Mexique.

Le vote aura lieu jeudi, le jour même où la Cour suprême doit rendre une décision cruciale sur le sort de la réforme phare du président Obama sur la santé.

La Maison Blanche a d'avance minimisé le vote de la Chambre, où l'opposition républicaine est majoritaire, le qualifiant de "théâtre politique".

"Au moment où des millions d'Américains se débattent pour payer leurs factures, j'ai du mal à croire que cela va les intéresser", a déclaré le porte-parole de M. Obama, Jay Carney.

La commission de la Chambre chargée de superviser les activités du gouvernement mène depuis février 2011 une enquête sur l'opération reprochée à Eric Holder. Elle a voté la défiance au ministre mercredi dernier et renvoyé son rapport devant la Chambre pour un vote jeudi en séance plénière.

Elle estime que M. Holder s'est rendu coupable d'outrage au Congrès en refusant de remettre un certain nombre de documents. Barack Obama a invoqué "le privilège de l'exécutif" pour justifier ce refus mais l'influent élu républicain Darrell Issa, qui préside la commission, a exhorté M. Obama à faire marche arrière, jugeant cette procédure "inapplicable" dans ce cas.

"Malheureusement, (l'administration) ne veut pas montrer au peuple américain la vérité sur ce qui s'est passé", a dit M. Boehner. "Nous préférerions ne pas être là, nous préférerions que le ministre de la Justice et le président travaillent avec nous pour aller au fond de ce sujet très grave".

De son côté, la représentante démocrate Sheila Jackson Lee a "supplié" le président de la Chambre de ne pas "s'abaisser" à voter la défiance. "Je vous en supplie: élevez cette Chambre à un niveau de dignité", a-t-elle imploré.

Si la Chambre vote la défiance, dans une première résolution, le procureur de Washington, employé du ministère de la Justice, sera amené à décider s'il inculpe son propre patron.

La Chambre peut aussi voter une deuxième résolution qui lui permettra d'aller directement au tribunal pour contraindre le ministre à se plier aux exigences de l'enquête.

Une opération baptisée "Fast and Furious" avait abouti, selon un rapport parlementaire, à la perte des quelque 2.000 armes que l'Agence fédérale de lute contre le trafic d'armes (ATF) avait fait passer en contrebande au Mexique avec l'objectif de piéger des membres de cartels mexicains en suivant ces armes à la trace.

Selon ce rapport, au moins 122 armes avaient été utilisées pour perpétrer des crimes au Mexique et deux avaient été retrouvées sur la scène du meurtre d'un garde-frontière américain en Arizona (sud-ouest).

mlm-chv/bar

PLUS:afp