NOUVELLES

Rwanda accusé de soutenir la mutinerie en RDC: Kabila "suit de très près" (PM)

27/06/2012 12:37 EDT | Actualisé 27/08/2012 05:12 EDT

Le président Joseph Kabila suit "de très près" la question du rapport d'experts de l'ONU qui accuse le Rwanda de soutenir la mutinerie de soldats ex-rebelles dans l'est de la République démocratique du Congo, a affirmé mercredi le Premier ministre congolais, Augustin Matata Ponyo.

"C'est une question qui est suivie de très près par la haute hérarchie du pays, le chef de l'Etat lui-même", a-t-il déclaré à la presse.

"Le gouvernement a demandé la publication intégrale de ce rapport, les Nations unies sont en train d'examiner la possibilité de publier officiellement ce rapport", a-t-il simplement ajouté en réponse à une question sur le sujet.

Le Conseil de sécurité a publié le rapport des experts mais pas encore son annexe, que l'AFP s'est procurée et dans laquelle les experts affirme disposer de "preuves accablantes" que des hauts gradés de l'armée rwandaise "dans l'exercice de leurs fonctions officielles soutiennent les rebelles en leur fournissant des armes, du ravitaillement militaire et de nouvelles recrues".

Selon le document, des officiers rwandais ont apporté une "aide directe" à la création du M23 (Mouvement du 23 mars, dont se revendiquent les mutins), en fournissant armes et soldats de même qu'en aidant au recrutement de jeunes Rwandais et réfugiés congolais et en mobilisant en RDC un soutien politique et financier.

Les mutins qui s'affrontent depuis plus d'un mois à l'armée congolaise (FARDC) dans la province du Nord-Kivu (est), sont des ex-membres de la rébellion tutsi-congolaise du Congrès national pour la défense du peuple (CNDP), intégrés dans les FARDC dans le cadre d'un accord de paix avec Kinshasa signé le 23 mars 2009, dont ils réclament la pleine application. Le CNDP était soutenu par le Rwanda.

epe/jpc

PLUS:afp