NOUVELLES

Le Toronto FC gâche l'entrée en scène de Marco Di Vaio avec un gain de 3-0

27/06/2012 09:36 EDT | Actualisé 27/08/2012 05:12 EDT

MONTRÉAL - Le Toronto FC est venu gâcher l'entrée en scène de Marco Di Vaio avec l'Impact de Montréal, mercredi, signant seulement son deuxième gain de la saison en MLS avec une victoire sans équivoque de 3-0, devant 14 412 spectateurs au stade Saputo.

Si l'Impact a dominé les premières vingt minutes, la rencontre a doucement glissé à l'avantage des Torontois (2-10-2), qui sont ressortis du vestiaire avec une toute nouvelle attitude, dictant le ton dès leur entrée sur le terrain.

«Nous avons été dominés à toutes les positions, a dit sans détour l'entraîneur-chef Jesse Marsch. Il faut féliciter Toronto, qui désirait davantage cette victoire que nous. Ils se sont davantage battus. Nous sommes venus à court dans toutes les phases de compétition. (...) Ce match est un immense pas en arrière pour nous.»

Un cadeau de Donovan Ricketts sur un coup franc de Torsten Frings à la 51e, le succès de Ryan Johnson face à une défensive généreuse à la 72e. Le coup de grâce est venu du pied de Danny Koevermans, à la 78e.

Ce résultat est d'autant plus décevant que l'Impact (5-9-3) aurait pu grimper au cinquième rang dans l'Est avec une victoire.

Profitant d'un dangereux coup franc à environ 20 mètres, le Toronto FC n'a pas raté sa chance. Après que Terry Dunfield et Eric Avilo soient passés par-dessus le ballon, Frings a décoché un boulet qui est passé entre les bras de Ricketts, qui a mal paru sur ce jeu. C'est la première fois que l'Impact accorde le premier but à domicile cette saison.

Johnson a quant à lui profité des largesses de la défensive montréalaise. Dos au but de l'Impact au haut de la surface, Johnson a eu tout le loisir de se retourner avant de pouvoir bien viser la lucarne droite. Le ballon est passé juste au bout des mains d'un Ricketts plongeant.

Six minutes plus tard, Koevermans, seul devant le gardien montréalais à seulement quelques mètres de son filet, a complété la belle passe d'Ashtone Morgan, sur une séquence au cours de laquelle le onze montréalais semblait avoir abandonné. Le public l'a fait en tout cas: ce but a signalé le retour à la maison pour plusieurs d'entre eux.

«Sur le premier but, je ne sais pas si (Ricketts) n'a pas vu le ballon comme il faut ou quoi. C'est un arrêt qu'il peut faire, a dit Marsch, pesant bien chaque mot. Sur le deuxième, je crois qu'il avait peut-être la vue partiellement voilée, mais nous aurions aussi pu faire un meilleur boulot pour donner mois d'espace à Johnson.

«Il ne faut pas cesser de pousser. Mais ce n'est pas l'affaire d'un gars.»

Ricketts a tout de même préféré ne pas donner sa version des faits. Le gardien montréalais quittait le vestiaire au moment où les journalistes s'y présentaient...

Match en demi-teinte pour Di Vaio

Le nouveau-venu n'a pas tardé à faire sentir sa présence. Dès la quatrième minute, Di Vaio y est allée d'une belle action avant de centrer un peu trop loin pour Davy Arnaud et Zarek Valentin qui passaient à l'autre extrémité de la boîte. Quelques secondes plus tard, Di Vaio, sur l'aile gauche, a rejoint Arnaud à droite, mais la tête de ce dernier a trouvé les bras du gardien Milos Kocic.

Di Vaio aura une autre occasion à la 23e, mais son tir — de l'aile droite cette fois — ratera la droite du filet. Par la suite, on l'a moins vu et Jesse Marsch a décidé de le remplacer à la 55e minute par Sanna Nyassi.

«On a vu par séquences ce dont il est capable, mais on ne lui a pas donné suffisamment le ballon, a noté Marsch. Mais il aura de meilleurs matchs.»

PLUS:pc