NOUVELLES

Le Talmud responsable du trafic de drogue dans le monde (vice-président iranien)

27/06/2012 04:31 EDT | Actualisé 26/08/2012 05:12 EDT

L'enseignement du Talmud, un des livres sacrés du judaïsme, est responsable de la diffusion de la drogue dans le monde dont le principal opérateur est Israël, a affirmé le premier vice-président iranien Mohammad Reza Rahimi.

"La diffusion de la drogue dans le monde est la conséquence des enseignements du Talmud (...) dont l'objectif est la destruction du monde", a affirmé M. Rahimi mardi lors d'une conférence internationale à Téhéran sur le trafic de drogue à laquelle participaient des diplomates étrangers.

"Le Talmud enseigne qu'il est licite de s'enrichir par des moyens légaux et illégaux, ce qui donne (aux juifs) le droit de détruire l'Humanité", a ajouté M. Rahimi, cité mercredi par le site de la présidence.

"Le principal responsable du trafic mondial (de drogue) est le régime sioniste", a-t-il encore dit.

Les dirigeants iraniens appellent régulièrement à la disparition d'Israël, qualifié notamment de "tumeur cancéreuse" au Moyen-Orient, mais il est rare qu'ils s'en prennent publiquement au judaïsme. En revanche, Téhéran a déjà accusé les services israéliens de favoriser la consommation de drogue en Iran pour affaiblir le régime islamique.

Le ministre israélien des Affaires étrangères Avigdor Lieberman a dénoncé un antisémitisme "de la pire espèce" et critiqué la présence de diplomates occidentaux à la conférence.

"Le fait qu'un représentant de l'ONU et des représentants de pays européens participent encore à des conférences organisées à Téhéran au cours desquelles sont tenus des propos antisémites de la pire espèce donne une légitimité au régime des ayatollahs, qui est un réel danger pour la paix mondiale", a déclaré M. Lieberman dans un communiqué.

"Le régime iranien n'est pas composé de fous mais de fanatiques, d'antisémites dotés d'une stratégie cohérente, avec un plan détaillé mondial dont un des éléments centraux est, comme ils le disent ouvertement, la destruction de l'Etat d'Israël", a-t-il poursuivi.

Il a comparé les dirigeants iraniens au régime nazi, soulignant que "Hitler avait dit des choses insensées et avait réussi à mettre ses plans à exécution". Même si, aujourd'hui, "la situation est différente", la communauté internationale doit "se ressaisir", a-t-il estimé.

Le Centre Simon Wiesenthal, dédié à la lutte contre l'antisémitisme, a condamné dans un communiqué "un exemple supplémentaire du fait que l'antisémitisme est un des piliers de la mollahcratie iranienne".

"Au moment où tous les pays sont censés mettre de côté leurs divergences pour lutter contre le trafic de drogue illégal, le régime iranien continue de diaboliser le peuple juif et ses traditions religieuses", selon le texte.

Israël présente le programme nucléaire iranien comme une menace pour son existence.

L'Iran est l'une des plaques tournantes du trafic de drogue venant d'Afghanistan, destinée notamment aux pays occidentaux, et plus de deux millions d'Iraniens consommeraient des narcotiques, selon des estimations officielles citées par les médias.

Le régime mène depuis la révolution de 1979 une véritable guerre contre les trafiquants, qui constituent la moitié de la population carcérale et dont plusieurs centaines sont exécutés chaque année.

bur-lma/dms-mib/sst

PLUS:afp