NOUVELLES

Le pétrole repasse au-dessus de 80 dollars le baril à New York

27/06/2012 03:13 EDT | Actualisé 27/08/2012 05:12 EDT

Les cours du pétrole sont repassés au-dessus de la barre des 80 dollars mercredi à New York, encouragés par de bonnes statistiques économiques aux Etats-Unis, en dépit d'une baisse légèrement plus faible qu'attendu des stocks de brut américain.

Le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en août a gagné 85 cents à 80,21 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

"Les commandes de biens durables aux Etats-Unis (en mai) ont affiché un chiffre meilleur qu'attendu au total (...) ce qui a favorisé l'adoption d'un ton plus optimiste sur l'ensemble des marchés et a aidé à soutenir les cours du brut", a commenté Matt Smith, stratège de Summit Energy.

Les commandes de biens durables ont progressé de 1,1% en mai par rapport au mois précédent, après avoir reculé pendant deux mois, ce qui renforçait l'optimisme des courtiers à l'égard de la reprise économique américaine.

Du côté de l'offre, les cours étaient également aidés par la poursuite du mouvement de grève dans le secteur pétrolier en Norvège, entamé dimanche par quelque 700 employés sur deux champs de la mer du Nord.

En revanche, les analystes digéraient les chiffres hebdomadaires des réserves d'or noir américain du ministère de l'Energie qui ont fait état d'une baisse légèrement plus faible que prévu, de 100.000 barils contre 500.000 attendus.

"Le niveau des réserves en brut des Etats-Unis est resté pratiquement inchangé par rapport à la semaine dernière", ont relevé les experts de la banque Natixis, notant que les stocks se maintenaient à un niveau proche du record en 22 ans atteint la semaine précédente.

En outre, la consommation d'essence sur la période de quatre semaines, achevée le 22 juin, a affiché une baisse de 5% par rapport à la même période l'an passé, un signe qui inquiétait les experts à l'orée de la période estivale des grands déplacements en voiture.

Les stocks d'essence ont ainsi enregistré un bond inattendu de 2,1 millions de barils sur la semaine achevée le 22 juin, alors que les analystes s'attendaient à une hausse moindre, de 800.000 barils.

En revanche, les stocks de produits distillés ont fortement reculé, de 2,3 millions de barils, alors que les analystes tablaient sur une hausse.

ppa/sl/sam

PLUS:afp