NOUVELLES

L'Angola instaure un nouveau régime de changes pour les groupes pétroliers

27/06/2012 11:03 EDT | Actualisé 27/08/2012 05:12 EDT

L'Angola a instauré un nouveau régime des changes pour les groupes pétroliers opérant dans le pays, deuxième producteur africain, qui obligera les entreprises à ouvrir des comptes en monnaie locale, le kwanza.

Approuvé fin 2011 par le parlement et paru en mai par le président angolais José Eduardo Dos Santos, ce nouvel instrument juridique oblige toutes les entreprises pétrolières opérant en Angola à ouvrir des comptes et effectuer leurs transactions de capitaux en monnaie locale.

"La nouvelle loi est normale. Elle permettra une pratique qui a lieu dans tout pays où l'on exerce les activités pétrolières", a justifié auprès de l'AFP le gouverneur de la banque centrale José Massano.

"Dans un premier temps, cela nous permettra de gérer les flux financiers du pétrole grâce aux capitaux qui passeront désormais par la banque centrale d'Angola, et cela va également doper l'économie nationale et équilibrer le marché de change en Angola", a-t-il ajouté.

Selon José Sévérino, le président du patronat angolais, "c'est une mesure attendue depuis longtemps en Angola. Elle ne pouvait être approuvée avant par manque de préparation de nos banques".

Cela "va donner un élan à l'économie du pays et en même temps réduire la circulation du dollar américain en Angola", a-t-il souligné.

Les entreprises pétrolières opérant en Angola ont un moratoire d'une année pour mettre en exécution la mesure, selon le gouverneur.

La Banque Centrale d'Angola a aussi annoncé mercredi la mise en circulation en 2013 de nouvelles coupures et pièces, qui resteront à l'effigie des deux seuls présidents que l'Angola ait connu depuis son indépendance Agostinho Neto (1975-79) et Jose Eduardo Dos Santos, au pouvoir depuis 1979.

job-clr/jpc

PLUS:afp