NOUVELLES

JO-2012 - Maurice Greene: ce Bolt 2012 ne vaut pas le cru 2008

27/06/2012 05:32 EDT | Actualisé 27/08/2012 05:12 EDT

Maurice Greene, champion olympique du 100 m en 2000 et ancien détenteur du record du monde (9.79), a toujours les idées bien arrêtées et, pour lui, le Bolt millésime 2012 ne vaut pas celui de 2008, même s'il sera encore difficile à battre à Londres.

Greene, la boule de muscles au look de pitbull qui a régné sur la ligne droite entre 1997 et 2001, pense que le Jamaïcain Usain Bolt, triple champion olympique à Pékin il y a quatre ans (100, 200, 4x100 m), n'abaissera pas le record du monde du 100 m aux jeux Olympiques, car il n'a pas la forme pour ça.

"Je vais vous le dire toute de suite, Usain ne peut pas le faire", a-t-il indiqué mardi à Eugene (Oregon) lors de la première des deux journées de repos au programme des sélections américaines.

"J'analyse et je scrute chaque course et chaque athlète et il (Bolt) ne m'a pas démontré qu'il était dans la même forme qu'en 2008, a expliqué Greene. S'il est à ce niveau de forme, il va gagner, mais je ne pense pas que ce soit le cas. Il a des problèmes jusqu'aux 65 mètres. Après, d'accord, il n'y a que lui au monde. Il faut être avec lui aux 70 mètres (pour le faire douter, ndlr)."

Bolt avait battu le record du monde lors des JO-2008 à Pékin (9.69) et l'avait encore amélioré lors des Mondiaux-2009 à Berlin (9.58).

"La course à Londres va être beaucoup plus serrée que les gens pensent", pronostique Greene, également médaillé de bronze aux JO-2004 à Athènes sur 100 m et triple champion du monde consécutif de la ligne droite (1997, 1999, 2001).

Les Américains Justin Gatlin (9.80) et Tyson Gay (9.86 sans avoir couru entre juillet 2011 et mai 2012 à cause d'une opération à une hanche) ont en effet montré dimanche à Eugene (Oregon) qu'ils étaient dans le coup.

Les Jamaïcains Yohan Blake (9.84) et Asafa Powell (9.85), ainsi que le surprenant Trinidadien Keston Bledman (9.86), qui avait poussé Blake dans ses retranchements à New York le 9 juin, semblent aussi avoir déjà réglé leur chrono sur le fuseau horaire de Londres.

Avant les sélections jamaïcaines pour les jeux Olympiques (27 juillet-12 août), qui débutent jeudi à Kingston, Bolt dispose toutefois des deux meilleures performances mondiales de la saison (9.76 à Rome en mai et 9.79 à Oslo en juin).

Et pour Greene, Bolt est d'autant plus "dangereux" qu'il voudra sa revanche des Mondiaux-2011, où il avait été disqualifié pour faux départ en finale.

"Usain parle souvent de sa marque dans l'histoire, il veut prouver qu'il aurait dû gagner (aux Mondiaux-2011), même si je pense qu'il n'aurait pas gagné. Et quand quelqu'un a quelque chose à prouver, il est toujours dangereux."

A propos des Américains Gay et Gatlin, Greene ne se mouille pas vraiment mais les juge de niveau "égal".

"Tyson a couru le plus vite (9.69 en 2009) que Justin, mais il est encore en train de revenir de cette opération à la hanche. Son grand truc, ça va être de retrouver la pleine forme. Je ne pense pas qu'il soit à 100 %."

"Ce n'est pas possible d'aller dans ce combat au pistolet avec quatre balles quand tous les autres en ont neuf, a-t-il dit. Tyson a certes pu économiser son corps en courrant si peu mais sa tâche sera difficile (à Londres)."

js/bpe/gf/jr

PLUS:afp