POLITIQUE

Jean Charest accuse les péquistes d'avoir lancé le bal des attaques négatives

27/06/2012 12:33 EDT | Actualisé 27/08/2012 05:12 EDT
PC

QUÉBEC - Le premier ministre Jean Charest a accusé le Parti québécois, mercredi, d'avoir lancé le bal des attaques négatives en politique.

M. Charest s'est ainsi défendu une nouvelle fois de recourir à la publicité pour assombrir le portrait de son adversaire, la chef péquiste Pauline Marois.

Le premier ministre a accusé les péquistes d'avoir eux-mêmes utilisé la formule pour noircir les réalisations de son gouvernement.

«Ils ont pratiqué la politique négative à l'Assemblée nationale, pas par des images, (mais) par des commentaires, par de l'éditorial, par des insinuations», a-t-il dit, lors d'un point de presse après l'assermentation d'un nouveau député.

Selon M. Charest, ces façons de faire ont été instaurées à l'arrivée de Mme Marois à la tête du PQ, il y a cinq ans.

«Ç'a été la pratique et un exercice de politique négative depuis ce temps-là», a-t-il dit.

M. Charest a assuré que le Parti libéral du Québec (PLQ) a agi légalement en utilisant des images vidéo dans une publicité montrant Mme Marois qui frappe des couvercles de casseroles dans une manifestation.

Le premier ministre a rejeté les prétentions de l'auteur de la vidéo, Guy Séguin, qui a menacé d'intenter des poursuites contre son parti.

«On a la conviction que ces lois-là sont respectées», a-t-il dit.

M. Charest a déclaré que le PLQ est convaincu d'avoir agi légalement en utilisant ces images.

«Je ne parle pas au nom de YouTube, je ne représente pas YouTube», a-t-il dit.

M. Charest ne s'est pas formalisé du retrait de la publicité libérale du site de partage vidéo YouTube.

Le député libéral Marc Tanguay, élu lors de la dernière élection partielle dans la circonscription de LaFontaine, le 11 juin, a été assermenté mercredi.

M. Tanguay, ancien président du PLQ, succède à l'ex-ministre Tony Tomassi, accusé de fraude et d'abus de confiance.

Avant la cérémonie, le ministre des Ressources naturelles, Clément Gignac, a déclaré qu'il ne considérait pas que la publicité mettant en scène Mme Marois est négative.

«Je ne comprends pas la réaction des gens à cette publicité. C'est une publicité qui dans le fond démontre que c'est assez inhabituel, pour quelqu'un qui veut être un chef d'État (sic) de se promener avec des casseroles», a-t-il dit.

Dans le discours qu'il a prononcé pour l'assermentation de son nouveau député, M. Charest est revenu sur les thèmes qu'il martèle depuis quelques semaines.

«Être libéral, c'est avoir la capacité de prendre des décisions difficiles parce que ce sont les bonnes décisions», a-t-il dit.

INOLTRE SU HUFFPOST

Les réactions Twitter à la pub du PLQ
Parodies de la publicité du PLQ