NOUVELLES

Euro-2012 - Italie - Prandelli: "Nous n'avons qu'une seule arme, le jeu"

27/06/2012 02:36 EDT | Actualisé 27/08/2012 05:12 EDT

Le sélectionneur de l'Italie Cesare Prandelli promet de rester fidèle à ses idées de jeu offensif même en demi-finale de l'Euro-2012 contre l'Allemagne, car son équipe n'a "qu'une seule arme, le jeu", a-t-il dit mercredi à Varsovie à la veille du match.

Q: L'Italie a toujours joué depuis le début du tournoi, allez-vous continuer à le faire contre l'Allemagne?

R: "Nous n'avons qu'une seule arme, le jeu, ce serait dénaturer deux années de travail, et peut-être même immature, de ne pas jouer. On prendra des risques. Ce sera un match ouvert. Il faut créer, créer, créer, et être plus réaliste devant le but, des occasions, nous en avons."

Q: Ne pensez-vous pas que le match oppose deux excellents milieux de terrain?

R: "Nous avons beaucoup travaillé pour ça, notre milieu de terrain est un des meilleurs d'Europe. Il a de la qualité, de la fantaisie, de la technique, de la puissance physique... Il ne faudra pas que nous soyons scolaires, mais que nous travaillions sur le mouvement, que nous cherchions à libérer un joueur, grâce aux mouvements de Daniele (De Rossi), Claudio (Marchisio) ou Riccardo (Montolivo). Nous devons accepter le duel et avoir la force de rivaliser avec leur milieu de terrain."

Q: Ils sont plus jeunes, marquent plus de buts, et ont eux deux jours de récupération en plus...

R: "Et qu'est-ce qu'on fait alors, on rentre à la maison? Non, on le joue."

Q: Dans quel état physique sont vos joueurs?

R: "Nous avons tous récupéré, car tout le monde veut être sur le terrain pour un tel match. L'entraînement sera décisif pour savoir où en sont les blessés. Mais nous sommes très sereins, bien mentalement et physiquement. On ne sent pas de pression négative."

Q: Comment jugez-vous l'Allemagne?

R: "Cette équipe est en progrès constants, elle ne cesse de s'améliorer depuis des années. C'est un adversaire redoutable."

Q: N'êtes-vous pas confronté au modèle de football dont vous rêvez?

R: "Oui, je félicite l'Allemagne qui a eu la force et la détermination de changer de route il y a dix ans, ils ont bien travaillé, trouvé des jeunes joueurs, et obtenu des résultats. Il faut savoir faire des sacrifices."

eba/grd

PLUS:afp