NOUVELLES

Euro-2012 - Espagne - Fabregas sentait que "les choses se passeraient bien"

27/06/2012 06:16 EDT | Actualisé 27/08/2012 05:12 EDT

"Je voulais me charger du cinquième tir au but, j'avais un pressentiment que les choses se passeraient bien", a avoué le milieu de terrain de l'Espagne, Cesc Fabregas qui a qualifié la Roja en finale de l'Euro-2012, aux dépens du Portugal (0-0; 4-2 t.a.b.) mercredi.

"On m'a dit que j'allais tirer en deuxième, mais j'ai répondu que je voulais plutôt tirer en cinquième, a dit Fabregas à la chaîne de télévision Telecinco après le match. J'avais le pressentiment, l'intuition que les choses se passeraient bien et que la vie me réservait quelque chose d'aussi beau que ce moment-là."

"J'ai eu la bonne intuition, même s'il faut reconnaître que c'est plus facile de tirer pour se qualifier que dans une situation contraire, où si on le manque on est éliminé", a-t-il expliqué.

"Nous sommes très heureux d'atteindre une autre finale, je ne sais pas si une autre équipe est déjà parvenue à le faire autant de fois consécutivement dans l'histoire, mais c'est un exploit autenthique", a ajouté le Barcelonais au bord des larmes.

Seule l'Allemagne de l'Ouest a réussi une telle performance, trois finales de rang, entre 1972 et 1976. Mais la Roja pourrait elle devenir la première à réaliser un triplé Euro-Mondial-Euro, dimanche à Kiev si elle bat en finale l'Allemagne ou l'Italie qui se rencontrent jeudi en demie-finale à Varsovie.

bur/dr/nip/grd

PLUS:afp