NOUVELLES

Euro-2012 - Allemagne-Italie - Duels dans le match: Jeunes loups et vieux lions

27/06/2012 12:51 EDT | Actualisé 27/08/2012 05:12 EDT

La demi-finale de l'Euro-2012 Allemagne-Italie est pimentée par trois duels entre stars montantes et champions confirmés, à l'image de Andrea Pirlo-Mezut Özil à la baguette, et un match entre grands joueurs d'échecs sur le banc, Joachim Löw-Cesare Prandelli.

L'expérience penche en faveur des Italiens pour l'opposition entre meneurs de jeu et gardiens (Gianluigi Buffon contre Manuel Neuer), et en faveur des Allemands pour les buteurs (Miroslav Klose contre Mario Balotelli)

Özil-Pirlo: La "Foudre" et le Métronome

La "Fée Clochette", meilleur italien de l'Euro jusqu'ici, est dans la forme de sa vie, et Özil, que Pirlo appelle la "foudre" du jeu allemand, approche petit à petit de son meilleur niveau.

Tout le jeu de l'Italie passe par les pieds magiques de sa Fée Clochette. Contrôles suaves, vision de jeu panoramique, passes courtes, lancements en profondeurs, Pirlo a tout réussi dans cet Euro, même un but sur coup franc direct, contre la Croatie (1-1).

Özil est parti plus doucement, mais a retrouvé son rôle d'organisateur contre la Grèce, dans un style plus percutant, où il a été impliqué dans les quatre buts de son équipe (4-2 en quarts).

Buffon-Neuer: L'éternité contre l'avenir

Le duel des gardiens confronte le Dino Zoff d'aujourd'hui au Sepp Maier de demain. +Gigi+ Buffon figure parmi les tous meilleurs gardiens du monde depuis plus de dix ans. Il rassure sa défense par sa dextérité, en témoigne son réflexe de handballeur sur la seule occasion anglaise au début du quart de finale (0-0, 4 t.a.b. à 2), et a été décisif en arrêtant le tir au but d'Ashley Cole.

Neuer a explosé au plus haut niveau lors du Mondial précédent, et son autorité semble lui promettre les cages de la "Mannschaft" pour de longues années. Il est bon dans tous les compartiments du jeu, agressif dans sa surface, mais n'a pas encore l'autorité de Buffon, capitaine et aboyeur. Neuer est encore loin également du palmarès de "Gigi", surtout après la saison de second du Bayern Munich. Mais ce match peut contribuer à changer cet état de fait.

Klose-Balotelli: Papy Miro contre Baby Balo

"Miro" Klose possède ce qui manque le plus à "Balo": une régularité incroyable au plus haut niveau, comme en attestent ses 14 buts en Coupes du monde, juste derrière le Brésilien Ronaldo (15 buts).

A 34 ans, Klose est toujours aussi adroit devant le but. Son adaptation parfaitement réussie à la Lazio Rome (13 buts en 27 matches) montre qu'il sait trouver des espaces dans les défenses resserrées du Championnat d'Italie.

Balotelli, 21 ans, joue plus sur la puissance que Klose, et doit encore montrer qu'il peut garder la tête froide. Il n'a pas démérité lors de l'Euro, bougeant beaucoup les défenses, mais sans réussir d'autre geste génial que son superbe but contre l'Eire (2-0).

Löw-Prandelli: Les tacticiens

Les deux sélectionneurs se distinguent par le caractère, mais se rejoignent sur la science footbalistique. Löw, 52 ans, plus exubérant, s'agite et explose de joie comme de colère sur son banc, quand Prandelli, 54 ans, reste plus souvent le menton dans la main, se contentant de quelques gestes pour placer ses joueurs.

Mais ils maîtrisent avec une égale justesse les subtilités tactiques. Löw a changé tout son trio d'attaque contre la Grèce sans que le niveau de l'Allemagne ne s'en ressente. Prandelli a commencé l'Euro en 3-5-2 après avoir travaillé le 4-4-2 pendant deux ans, changement parfaitement digéré par ses hommes en une semaine, et a retrouvé avec la même aisance la défense à quatre pour les deux derniers matches.

hap-eba/nip

PLUS:afp