NOUVELLES

Drogue: Washington lance de nouvelles accusations contre le Hezbollah

27/06/2012 05:09 EDT | Actualisé 27/08/2012 05:12 EDT

Les Etats-Unis ont lancé mercredi de nouvelles accusations contre le Hezbollah libanais, qu'ils accusent d'être lié à un réseau international de trafic de drogue dont les ramifications s'étendraient de l'Amérique du Sud au Liban et à l'Afrique occidentale.

Ce réseau, que le gouvernement américain affirme être dirigé par un certain Aymane Saïd Joumaa, détenteur d'un passeport libanais et de papiers d'identité colombiens, "blanchit les recettes du trafic de drogue au bénéfice de criminels et du groupe terroriste Hezbollah", indique le chef des programmes de sanctions du Trésor américain, David Cohen, dans un communiqué.

Le Trésor annonce la mise au ban de quatre individus libanais ou libano-colombiens et de trois entreprises basées en Colombie et au Venezuela, qu'il accuse d'appartenir à ce réseau.

Cette mesure entraîne le gel des avoirs que ces personnes physiques ou morales pourraient détenir aux Etats-Unis et interdisent à tout ressortissant américain de commercer avec eux.

Le ministère affirme qu'un quatrième homme, libano-colombien, identifié comme Ali Mohammad Saleh, déjà visé par ces sanctions, serait un homme "clef" du Hezbollah en Colombie, en plus d'être impliqué dans le "réseau Joumaa".

Le Trésor avait déjà accusé début 2011 le mouvement chiite libanais d'avoir "profité d'un soutien financier provenant des activités criminelles" de ce réseau.

mj/sl/sam

PLUS:afp