NOUVELLES

Des experts de l'ONU accusent le Rwanda d'armer les rebelles de l'est de la RDCongo

27/06/2012 04:02 EDT | Actualisé 26/08/2012 05:12 EDT

Un rapport d'experts des Nations unies assure disposer de "preuves accablantes" que le Rwanda a violé un embargo sur les livraisons d'armes en aidant des rebelles de l'est de la République démocratique du Congo (RDC).

Kigali a démenti à plusieurs reprises soutenir le Mouvement du 23 mars (M23) formé par d'anciens rebelles qui avaient été intègrés dans l'armée congolaise mais se sont ensuite mutinés et affrontent depuis mai l'armée régulière de la RDC.

Mais le Conseil de sécurité de l'ONU a publié mardi soir une annexe à un rapport des experts des sanctions de l'ONU qui disent disposer de "preuves accablantes" que des hauts gradés de l'armée rwandaise "dans l'exercice de leurs fonctions officielles soutiennent les rebelles en leur fournissant des armes, du ravitaillement militaire et de nouvelles recrues".

La présence de présumés Rwandais parmi les mutins avait été révélée par la fuite du rapport puis confirmée par l'ONG Human Rights Watch et Kinshasa a porté la question devant l'ONU.

"Au cours de son enquête depuis la fin 2011, le groupe (de l'ONU) a découvert des preuves substantielles du soutien de responsables rwandais aux groupes armés opérant dans l'est de la RDC", dit le texte dont l'AFP a obtenu une copie.

Il assure que des officiers rwandais ont apporté une "aide directe" à la création du M23 en fournissant armes et soldats de même qu'en aidant au recrutement de jeunes Rwandais et réfugiés congolais et en mobilisant au Congo un soutien politique et financier.

La chef de la diplomatie rwandaise, Louise Mushikiwabo, a rejeté lundi les accusations sur la présence de Rwandais aux côtés des rebelles dans l'est de la RDC.

Le Rwanda "ne soutient d'aucune manière un groupe armé dans la région (et) ne participerait en aucune façon à une déstabilisation de la région et de l'est de la RDC en particulier", a-t-elle affirmé.

Les experts de l'ONU ajoutent que la mutinerie du M23 s'inscrit dans la longue lutte menée par le Rwanda contre les Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR), des rebelles hutus rwandais installés dans l'est de la RDC, dont certains sont impliqués dans le génocide de 1994.

tw/jk/jlb/aub

PLUS:afp