NOUVELLES

Compétition: l'Union européenne condamne Microsoft à verser 2,1 milliards $

27/06/2012 11:24 EDT | Actualisé 27/08/2012 05:12 EDT

BRUXELLES - Une cour européenne a maintenu mercredi la majeure partie d'une amende imposée à Microsoft par l'organisme de surveillance de la compétition de la Commission européenne, mettant fin à une affaire qui a débuté en 1998.

Dans le jugement d'une procédure d'appel, la Cour générale de l'Union européenne a rejeté la requête de Microsoft d'annuler l'amende imposée en 2008, mais l'a réduite de 39 millions d'euro, à 860 millions d'euros, soit environ 1,1 milliard $ canadiens. En ajoutant deux amendes déjà imposées, l'affaire aura fini par coûter à Microsoft un grand total de près de 2,1 milliards $.

Il s'agit du plus grand montant jamais imposé dans le cadre d'une seule affaire antitrust en Europe, bien qu'Intel ait dû, en 2009, payer environ 1,4 milliard $, la plus grande somme pour une amende unique.

L'amende de 1,1 milliard $ est une «pénalité pour non conformité» à un ordre donné en 2004 à Microsoft pour que l'entreprise rende accessible des sections de code informatique qui permettraient à des produits des compétiteurs de s'intégrer plus facilement avec les logiciels pour serveurs de Microsoft.

L'entreprise de Redmond l'a fait, mais à des prix qualifiés de si exorbitants par la Commission que cela équivalait à ne pas répondre à la demande.

Microsoft avait tout d'abord été mise à l'amende pour 635 millions $ en 2004, puis pénalisé de 359 millions $ en 2006 pour non-respect de la demande, et d'un autre 1,15 milliard $ en 2008.

Signe de l'évolution du marché, Microsoft s'est elle-même tournée vers le chien de garde de la concurrence en 2012, lui demandant d'enquêter sur les pratiques de Google.

Plusieurs observateurs estiment que des compagnies comme Apple, Google et Microsoft utilisent de plus en plus leurs brevets et le système de justice pour mettre des bâtons dans les roues de leurs compétiteurs, pour s'assurer de plus grandes parts de marché.

PLUS:pc