NOUVELLES

Casamance: Dakar promet une "digne réinsertion" aux rebelles qui se rendent

27/06/2012 09:20 EDT | Actualisé 27/08/2012 05:12 EDT

Le Premier ministre sénégalais, Abdoul Mbaye, a promis "une digne réinsertion" aux rebelles qui accepteront de déposer les armes en Casamance, région du Sud du Sénégal touchée par une rébellion depuis 1982, lors d'une réunion du gouvernement à Ziguinchor, principale ville de la région.

M. Mbaye s'est engagé mardi soir à "assurer une digne réinsertion à ceux qui s'engagent à sortir du cycle de la violence pour se consacrer à la construction de la Casamance".

Evoquant la rencontre gouvernemtale qui précédait une réunion décentralisée du Conseil des ministres mercredi à Ziguinchor, il a estimé que ce déplacement des plus hautes autorités de l'Etat depuis Dakar constituait "un signal très fort".

C'est "un message puissant pour dire que le président Macky Sall et son gouvernement s'engagent résolument à prendre en charge les besoins profonds de la Casamance qu'on peut résumer en trois mots: paix, désenclavement et développement", a déclaré M. Mbaye à la presse.

Après ceux de Saint-Louis (nord) et de Kaolack (centre), le Conseil décentralisé de Ziguinchor est le troisième tenu en province depuis l'entrée en fonction en avril du nouveau gouvernement.

Ces conseils décentralisés initiés par le chef de l'Etat Macky Sall, qui a battu le 25 mars Abdoulaye Wade au second tour de la présidentielle, sont destinés à mieux s'imprégner des réalités en province et à rapprocher le gouvernement des populations, selon le gouvernement.

Le Conseil de Ziguinchor doit être consacré à la relance des activités socio-économiques dans une région affectée par la rébellion indépendantiste du Mouvement des forces démocratiques de Casamance (MFDC).

En trente ans, le conflit qui perdure en dépit de plusieurs accords de paix jamais respectés, a fait des milliers de victimes civiles et militaires et des dizaines de milliers de déplacés et réfugiés.

jl-mrb/stb/aub

PLUS:afp