NOUVELLES

Syrie: Moscou a accepté l'invitation à la réunion de samedi à Genève (diplomate)

26/06/2012 10:42 EDT | Actualisé 26/08/2012 05:12 EDT

Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a accepté l'invitation du médiateur Kofi Annan à participer à une réunion le 30 juin à Genève sur la Syrie, a indiqué mardi l'ambassadeur russe à l'ONU, Vitaly Tchourkine.

"Sergueï Lavrov a accepté officiellement l'invitation à se rendre à la réunion du groupe de contact à Genève" samedi, a-t-il déclaré à la presse.

En raison de la situation "grave" en Syrie, "nous devons redoubler d'efforts", a-t-il souligné, avant d'ajouter: "Nous attachons une grande importance à cette réunion. Comme vous le savez, la Russie a proposé une conférence internationale sur la Syrie".

"J'espère que d'autres participants prévus seront présents et que (la réunion) incitera fortement à faire des efforts politiques pour mettre un terme au conflit en Syrie", a-t-il insisté, précisant que "les invitations ont déjà été lancées".

Cette réunion à Genève a été souhaitée par l'émissaire de l'ONU et de la Ligue arabe pour la Syrie, Kofi Annan, dont le plan de paix en six points est mis en échec depuis son entrée en vigueur théorique le 12 avril.

Elle devrait rassembler au niveau des ministres des Affaires étrangères les cinq membres permanents du Conseil de sécurité de l'ONU (Etats-Unis, Russie, Chine, France et Grande-Bretagne), ainsi que des Etats de la région qui ont une influence sur les protagonistes en Syrie. La question de la participation d'autres pays comme l'Iran est aussi posée, mais il n'y a pas d'accord pour l'instant sur ce point.

M. Tchourkine s'exprimait avant des consultations à huis clos au Conseil de sécurité sur la Syrie, au cours desquelles les 15 pays membres devaient écouter un exposé par l'un des deux adjoints de M. Annan, Nasser al-Qidwa.

L'ONU à Genève n'avait toujours pas reçu, mardi, de confirmation de la tenue de la conférence de samedi.

"Concernant la réunion hypothétique du 30 juin, elle reste hypothétique, c'est-à-dire que nous n'avons aucune confirmation", a déclaré la directrice du service de l'information des Nations unies à Genève, Corinne Momal-Vanian, lors d'un point de presse. 

Elle a dit espérer une confirmation "cet après-midi, peut-être demain".

tw-avz/sam

PLUS:afp