NOUVELLES

Marco Di Vaio devrait être en action pour l'Impact mercredi, contre le FC

26/06/2012 06:11 EDT | Actualisé 26/08/2012 05:12 EDT

Les amateurs pourront voir le nouveau venu italien et joueur désigné Marco Di Vaio, mercredi soir, alors que l'Impact de Montréal (5-8-3) recevra le FC de Toronto (1-10-2).

L'ancien international Di Vaio, 35 ans, a finalement le feu vert pour jouer en MLS, et il devrait être en action pour le club montréalais, au Stade Saputo.

Voilà qui pourrait causer des ennuis à la défense du FC, qui a déjà alloué 28 buts en 2012, un sommet dans la ligue.

«Il est vraiment bon pour faire travailler les défenseurs, a dit l'entraîneur de l'Impact, Jesse Marsch. Ses montées le long de la ligne sont très réfléchies, et il choisit très bien les moments où il va les amorcer. »

Di Vaio, qui portera le chandail numéro 9, sait aussi quoi faire autour du filet. Il a marqué 142 buts en 342 matches de Série A en Italie avec Lazio, Bari, Salernitana, Parme, Juventus, Gênes et Bologne.

«Il est très doué pour trouver différentes façons de finir ou de fabriquer des jeux», a dit Marsch.

L'arrivée de Di Vaio tombe à point pour l'Impact, l'attaquant Bernardo Corradi s'étant blessé au genou à l'entraînement. L'équipe doit aussi se débrouiller sans le défenseur Matteo Ferrari.

Pour Paul Mariner, qui dirige le FC, il s'agira d'un autre bon défi à l'étranger. Depuis qu'il a remplacé Aron Winter, l'ancien international anglais a un dossier de 0-1-2. Le FC a soutiré des matches nuls, 3-3 et 2-2, après avoir bousillé des avances à Houston et contre la Nouvelle-Angleterre. Mariner a vu la formation perdre 2-0 à Kansas City à son premier match aux commandes.

Le match de mercredi sera le quatrième affrontement entre les deux équipes cette saison.

L'Impact a remporté le précédent match de MLS 2-1 à domicile en avril, mais le mois suivant, le FC a écarté Montréal du championnat canadien en l'emportant 2-0.

Après le match retour, un gain de 2-0 du FC à Toronto, on a dû empêcher Marsch d'aller confronter Bob de Klerk, qui était alors entraîneur adjoint avec le FC.

Marsch n'a pas voulu revenir sur cet incident, mardi, offrant plutôt des compliments à ses rivaux torontois.

«Je crois qu'ils sont bien meilleurs que ce que dit leur fiche, et je dirais qu'ils ont très bien joué ces derniers temps», a t-il mentionné.

PLUS:pc