NOUVELLES

Les mines laissées par Al-Qaïda ont tué 73 civils en une semaine au Yémen

26/06/2012 04:06 EDT | Actualisé 26/08/2012 05:12 EDT

SANAA, Yémen - Les mines terrestres posées par les militants d'Al-Qaïda avant qu'ils ne fuient leurs bastions dans le sud du Yémen ont tué 73 civils au cours de la dernière semaine, ont annoncé des responsables mardi.

Des équipes de démineurs ont retiré quelque 3000 mines autour des villes de Zinjibar et de Jaar, selon le bureau du gouverneur de la province d'Abyan.

Les troupes gouvernementales ont repris le contrôle de ces deux villes au terme d'une offensive de deux mois visant à déloger les combattants d'Al-Qaïda des territoires du sud du pays dont ils se sont emparés durant les troubles politiques de l'année dernière. Les mines laissées par les insurgés ont tué 73 personnes, selon les autorités.

Le communiqué du bureau du gouverneur affirme aussi que les résidants de Jaar ont découvert les corps de 20 militants et de deux soldats tués lors des combats de la semaine dernière.

Un résidant de Jaar, Muqbel Shaddad, a déclaré lors d'une entrevue téléphonique que les corps avaient été découverts dans des buissons et dans la campagne entourant la ville.

Un responsable du ministère de l'Intérieur a par ailleurs déclaré que cinq combattants d'Al-Qaïda détenus dans la ville portuaire d'Hudayda pour avoir mené de attaques terroristes s'étaient échappés mardi.

Selon ce responsable, l'un des fugitifs est un haut commandant d'Al-Qaïda. Le responsable, qui a réclamé l'anonymat parce qu'il n'était pas autorisé à s'adresser aux journalistes, a indiqué que le ministère avait ouvert une enquête pour déterminer qui a aidé les détenus à s'échapper.

PLUS:pc