NOUVELLES

Le TSX reste stable, divisé entre la hausse du pétrole et les fragiles données

26/06/2012 05:02 EDT | Actualisé 26/08/2012 05:12 EDT

TORONTO - La Bourse de Toronto a clôturé mardi sur un léger gain, porté par la contribution de la plupart de ses principaux secteurs, pendant que les courtiers restaient inconfortables au sujet de l'avenir de l'économie mondiale.

L'indice composé S&P/TSX a terminé en hausse de 4,03 points à 11 334,42 points, tandis que la Bourse de croissance TSXV a échappé 6,69 points à 1168,96 points.

Le dollar canadien a pour sa part pris un demi-cent US à 97,66 cents US après qu'un rapport du Conference Board du Canada eut indiqué que la confiance des consommateurs avait lourdement chuté au début juin pour se retrouver à son niveau de janvier.

«Ce n'est pas surprenant de voir le niveau de confiance reculer», a observé Paul Vaillancourt, chef des investissements chez Canadian Wealth Management. «Tout cela émane des décisions négatives omniprésentes en raison de l'Europe.»

L'inquiétude quant à l'aptitude des leaders européens pour s'entendre sur de nouvelles mesures pour lutter contre la crise des dettes a fait l'objet d'une attention particulière. Chypre est devenue lundi le cinquième pays de la zone euro à demander une aide financière de la part de ses partenaires de l'union monétaire.

Du côté des gain, le secteur torontois des technologies de l'information a avancé de 0,7 pour cent, malgré un nouveau recul de l'action du fabricant des téléphones intelligents BlackBerry, Research In Motion (TSX:RIM), laquelle a effacé 19 cents à 9,17 $.

Le secteur des télécommunications a grimpé de 0,5 pour cent, l'action de Rogers Communications (TSX:RCI.B) s'étant apprécié de 33 cents à 36,84 $. Le fournisseur de services de télécommunications a annoncé mardi la suppression de 375 emplois dans le cadre d'un programme de réduction des coûts.

Le cours du pétrole brut a gagné 15 cents US à 79,36 $ US le baril à la Bourse des matières premières de New York, ce qui a aidé le secteur de l'énergie du parquet torontois à progresser de 0,3 pour cent.

Les titres aurifères ont été les plus grands perdants mardi, avec un recul de 2,1 pour cent, le cours du lingot ayant cédé 13,50 $ US à 1574,90 $ US l'once à New York. Le cuivre a quant à lui perdu moins d'un cent US à 3,31 $ US la livre.

Les actions du secteur des mines et des métaux ont cédé 0,7 pour cent, tandis que celles du secteur des matériaux ont laissé un pour cent.

Sur Wall Street, les opérateurs de marché ont nagé entre les gains et les pertes tout en digérant de nouvelles données témoignant d'un recul de la confiance des consommateurs en juin.

En outre, de nouvelles données ont montré que les prix des maisons avaient grimpé dans presque toutes les grandes villes américaines en avril par rapport au mois de mars, une nouvelle preuve que le marché de l'habitation s'améliore lentement.

La moyenne Dow Jones des valeurs industrielles a clôturé en hausse de 32,01 points à 12 534,67 points, tandis que l'indice composé du Nasdaq a gagné 17,90 points à 2854,06 points et que l'indice élargi S&P 500 a progressé de 6,27 points à 1319,99 points.

Les leaders de l'Union européennes doivent se rencontrer à Bruxelles jeudi pour un nouveau sommet mais les attentes de changements significatifs sont plutôt faibles chez les investisseurs.

PLUS:pc