MONTRÉAL - Le français, on y tient et peut-être ici plus qu'ailleurs. Ainsi, dans le cadre du Festival d'été de Québec, Pierre Boileau (Paris-Québec à travers la chanson - 2008) a préparé un spectacle, «Le Français d'abord», animé par Stéphane Rousseau et l'humoriste Claudia Tagbo. Pour souligner cette «langue belle avec des mots superbes» (Y. Duteil), le spectacle sera retransmis en différé, le jeudi 5 juillet, à 21 h 30, à Télé-Québec.

Toute une soirée à chanter les mots qui font notre fierté par des artistes venus de quatre pays — la France, les États-Unis, l'Afrique et le Québec — si éloignés en terme de distance mais si près pour leur amour partagé du français. La liste des invités est impressionnante. Il était impensable de monter ce spectacle, d'une durée de deux heures trente, sans Yves Duteil, celui qui a sans doute composé la plus belle chanson qui rend hommage à «La langue de chez nous».

Parmi ceux qui évolueront sur la scène: Isabelle Boulay, Marie-Mai, Lynda Lemay, Chimène Badi, Christophe Willem, Claude Dubois, Grand Corps malade, Marie-Josée Lord et une cinquantaine d'autres qui chanteront, accompagnés de 12 musiciens et de quatre choristes, sous la direction de l'expérimenté Guy St-Onge.

Le lendemain, vendredi 6 juillet, à 19 h 30, Radio-Canada diffuse 90 minutes de ce spectacle, et ce n'est qu'au montage qu'on saura quels artistes feront partie de la version écourtée. Quant à ARTV, c'est le dimanche 15 juillet, à 19 h, qu'on diffusera ce même spectacle d'une heure trente.

Le sexe en Israël

Sous ses allures de premier de classe qui lui facilite sans doute ses entrées un peu partout, Philippe Desrosiers, qui parcourt le monde pour en connaître les us et coutumes sexuels, a eu l'audace d'aller fureter en Israël pour les besoins de «Sexe autour du monde», pays où se confrontent trois religions de stricte obédience.

Première impression: la religion est partout. Mais, malgré les règles nombreuses et exigeantes imposées par les lois hébraïques majoritaires en ces lieux, on ne se prive pas de sexe pour autant. Il n'y a qu'à suivre le mode d'emploi: hors mariage, les baisers, le contact physique, le sexe sont interdits, point final. Pour les époux, tout est permis sauf durant la période menstruelle de madame qui tient le mari éloigné de sa femme durant deux semaines; il peut lui exprimer verbalement son amour mais sans démonstration physique d'aucune sorte.

Et le globe-trotter nous fait découvrir les rares «Sex-shops» — rebaptisés Loveshop (le mot sexe est banni en Israël) —, assiste à une circoncision en cherchant à savoir si ça vaut le coup, s'est informé sur le traitement réservé aux gais et lesbiennes et sur la production et l'usage de la pornographie en Terre sainte. À TV5, le mardi 3 juillet, à 21 h.

Au tour des Canadiens de célébrer

Ce dimanche marque la Fête du Canada. Comme à l'habitude, les cérémonies protocolaires auront lieu à 11 h 58, en direct de la colline du Parlement à Ottawa, en présence du premier ministre, Stephen Harper, et d'autres dignitaires. En soirée, à 21 h, Anne-Marie Withenshaw anime «Le Spectacle de la Fête du Canada» auquel participent Simple Plan, Roch Voisine, Marie-Mai, ainsi que des artistes d'Alberta, d'Ontario et de Saskatchewan.

Lynda Thalie, originaire du Maroc, tenait à nous présenter son pays, là où attend l'âme de ceux qui l'ont quitté. Les 35 millions d'habitants n'ont rien oublié des horreurs de la guerre qui les opposait aux Français, il y a plus de 50 ans. Aujourd'hui, trois de ses compatriotes qui vivent eux aussi à Montréal témoignent de l'amour indéfectible qu'ils vouent à cette terre qui les a vus grandir et où ils espèrent revenir un jour, peut-être quand les femmes seront parvenues à occuper la place qui leur revient. «Mon Algérie... et la vôtre», le jeudi 5 juillet, à 20 h, à RDI.

Dans la série «L'amour, toujours l'amour!», nous en arrivons à «L'Empire des sans», de ceux pour qui les relations intimes sont rarissimes ou inexistantes, les «sexless», et il y en a de plus en plus. Au Japon, par exemple, les hommes sont trop fatigués après une journée de travail pour faire l'amour à leur épouse ou pour partir à la recherche de l'âme sœur. On a alors «institué» des voies secondaires qui permettent à chacun d'y trouver son compte sans surmenage et sans s'investir outre-mesure. À TV5, le lundi 2 juillet, à 22 h.

À RADIO-CANADA: Parmi les passagers du «...train pour la vie», diffusé exceptionnellement à 20 h, ce dimanche, Josélito Michaud fait route avec France Geoffroy qui, malgré le fait qu'elle soit devenue paraplégique à 17 ans, a pu réaliser son rêve de devenir danseuse. Le vendredi 6 juillet, à 21 h, à «Zone Doc / L'Est pour toujours», la réalisatrice Carole Laganière nous présente des enfants du quartier Hochelaga-Maisonneuve, qui, bien que nés en milieu défavorisé, caressent l'espoir de réaliser leurs rêves un jour.

À TVA: «Juste pour rire en direct» réintègre la grille horaire à compter du lundi 2 juillet, à 22 h 30. Chaque soir, Mélanie Maynard, inaugurant un nouveau plateau avec vue sur le festival, rend compte de ce qui survient dans la cour des humoristes cet été et s'entretient avec plusieurs d'entre eux dont Stéphane Rousseau, Rachid Badouri, Éric Salvail et les autres.

À TÉLÉ-QUÉBEC: «Journal d'un coopérant» dévoile les dessous navrants de la distribution de l'argent en Afrique noire qui n'atteint pas vraiment la cible visée, selon les constatations d'un électronicien québécois oeuvrant pour une ONG. Et les choses prennent soudain une tournure encore plus désastreuses lorsque le coopérant cède à ses penchants inavouables, le lundi 2 juillet, 21 h. Les amateurs de films d'action retrouveront avec joie John Wayne dans «Rio Bravo», alors que bons et méchants s'affrontent dans la plus pure tradition western. Avec également Dean Martin et Walter Brennan, le mercredi 4 juin, à 21 h.

À RDI: Après plus de 50 ans de carrière, Gilles Latulippe est devenu la mémoire d'une époque révolue, celle des Jean Grimaldi, Manda, La Poune, Juliette Pétrie et beaucoup d'autres. Il nous rappelle également l'époque des «Démons du midi», ses nombreuses participations dans différentes séries télévisées, de même que son implication durant plus de 30 ans au Théâtre des Variétés, forteresse du burlesque, à «Personnalités», le vendredi 6 juillet, à 20 h.

À TV5: Nouveau jeu? En tout cas, nouvelle émission: «Nus et culottés» met en scène deux jeunes hommes, qui, nus comme des vers et sans argent, entreprennent un voyage, au cours duquel ils devront trouver le moyen de se vêtir, de s'abriter et de se nourrir jusqu'à atteindre le lieu fixé au départ, ce qui exigera patience et persuasion, le mardi 3 juillet, à 20 h.

AU CANAL D: Dans ce pays de contrastes où les canicules de l'été succèdent aux rigueurs de l'hiver, on nous rappelle à «S.O.S», le mardi 3 juillet, à 20 h, «Le blizzard à l'Île-Bizard», survenu le 8 mars 2008. On a recréé les conditions désespérées vécues par deux couples partis pour une randonnée en motoneige et soudainement immobilisés sur le lac des Deux-Montagnes, à la merci d'une tempête d'une rare intensité.

À MUSIMAX: Les membres du groupe Bon Jovi ont vendu quelque 130 millions d'albums, ont chanté dans toutes les grandes villes des cinq continents et le vendredi 6 juillet, à 20 h, ils seront au New Jersey, sur la scène du Meadowlands, en présence de 80 000 fans, pour interpréter leurs plus grands succès.

À SUPER ÉCRAN: Marcel Lévesque (Gilbert Sicotte) est tellement convaincant qu'il a réussi à vendre un camion à un ouvrier qui n'en avait pas vraiment les moyens. Alors que «Le Vendeur» vit des moments douloureux sur le plan personnel, il devra aussi composer avec un dur retour des choses sur le plan professionnel, le jeudi 5 juillet, à 21 h.