NOUVELLES

Euro-2012 - Espagne - Del Bosque: "Un marquage permanent pour Ronaldo"

26/06/2012 01:02 EDT | Actualisé 26/08/2012 05:12 EDT

Le sélectionneur de l'Espagne Vicente Del Bosque a indiqué mardi, vouloir contenir Ronaldo "grâce à un marquage permanent réalisé par plusieurs joueurs", à la veille de la demi-finale contre le Portugal mercredi à Donetsk (18h45 GMT).

Q: Vos deux dernières performances en 2010 contre le Portugal ont été contrastées, comment cette équipe a-t-elle évolué selon vous?

R: "C'est une équipe qui a pas mal changé. Je pense que sur le premier match, nous avions vraiment désactivé cette équipe du Portugal (victoire 1-0 en 8es du Mondial-2010). Pour ce qui est du 4-0 (défaite en amical en novembre 2010), ce jour-là, nous avions alors presque la même équipe que celle que nous aurons demain, à quelques joueurs près. Mais ce jour-là, notre équipe s'était montrée très vulnérable."

Q: "Trouvez-vous normal qu'on parle autant de Ronaldo avant cette demi-finale et avez-vous réfléchi au moyen de le freiner?

R: "Oui, c'est normal avant une demi-finale de cette importance. Ronaldo est un joueur qui ne passe pas inaperçu. En plus, c'est un joueur de la Liga espagnole, qui joue dans un grand club, le Real. Quant aux moyens pour le freiner, le meilleur exemple, c'est le huitième de finale que nous avions livré lors du précédent Mondial. Grâce à un marquage permanent réalisé par plusieurs joueurs, nous avions alors bien contenu Ronaldo. Nous ferons de même demain."

Q: Outre Ronaldo, que pensez-vous du Portugal?

R: "Que c'est un adversaire redoutable. Il possède une défense équilibrée avec deux centraux très solides et deux latéraux offensifs. Au milieu, ils ont aussi des joueurs qui tiennent bien le ballon comme Meireles, Veloso ou Moutinho. Nous allons voir deux grandes équipes demain."

Q: Pensez-vous que le Portugal changera son système de jeu, comme l'ont fait l'Italie et la France contre vous ?

R: "Je ne pense pas non. Le Portugal n'a fait qu'un changement dans son équipe-type depuis le début de la compétition, lié à la blessure de Postiga pour lequel est entré Almeida. Cela témoigne d'une stabilité de cette équipe et prouve que Bento a su trouver la bonne formule. J'attends donc un Portugal comme on l'a vu au cours des quatre premiers matches.

Q: Pensez-vous que la France a eu tort de se replier?

R: "Si on me demande ce que je préfère comme adversaire, il est sûr que je répondrai que je préfère des équipes repliées. Parce qu'ainsi nous avons davantage le contrôle du ballon et pouvons davantage fatiguer l'adversaire. Mais cela ne va pas toujours se produire. Je pense ainsi que le Portugal va prendre son destin en mains. Mais oui, nous préférons les équipes qui jouent bas parce que nous avons des arguments pour pénétrer les défenses repliées.

Q: Etes-vous inquiet par l'état de forme de vos joueurs?

R: "Nous avons joué sous une grosse chaleur (le quart de finale), qui avait laissé des traces. Mais maintenant, je les vois bien à nouveau. Nous avons fait des entraînements assez tranquilles mais sans nous laisser aller non plus. De toute façon, ces joueurs-là sont dotés de grandes qualités physiques. Je crois donc qu'il ne fait pas être trop inquiet pour ces joueurs-là, qui sont dotés de grandes qualités physiques. Nous sommes devant le match le plus important de notre vie et nous nous sentons prêts. "

Propos recueillis en conférence de presse

cle/grd

PLUS:afp