NOUVELLES

Damas/Ankara: la crise depuis la révolte en Syrie

26/06/2012 07:36 EDT | Actualisé 26/08/2012 05:12 EDT

Dates-clés des relations entre Damas et Ankara marquées par des tensions depuis le début de la révolte en Syrie qui se sont aggravées après l'attaque contre un avion de combat turc.

La Turquie, qui partage une frontière de 900 km avec la Syrie, a rompu avec son ancienne alliée politique et économique et vivement dénoncé la répression sanglante du soulèvement depuis la mi-mars 2011, se joignant aux appels au départ du président Bachar al-Assad.

--2011--

- 29 avr: Arrivée dans le sud de la Turquie d'un premier groupe de réfugiés syriens fuyant les violences.

- 19 juin: La Turquie commence à fournir une aide aux Syriens qui fuient la répression et sont massés à la frontière, du côté syrien. C'est la 1ère fois que les autorités mènent une opération d'aide à travers la frontière, après avoir accueilli des réfugiés (plus de 33.000 actuellement).

- 13 sept: "Le peuple syrien ne croit pas (Bachar) al-Assad, moi non plus", déclare le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan. Le 21, il affirme que la Turquie a rompu son dialogue avec la Syrie.

- 2 oct: L'opposition syrienne annonce depuis Istanbul la création du Conseil national syrien (CNS), coalition de courants politiques opposés au régime.

- 4 oct: Le colonel Riad al-Assaad --qui avait annoncé sa défection fin juillet-- a déserté en Turquie et formé l'Armée syrienne libre (ASL), une force d'opposition armée.

- 12-13 nov: Des milliers de Syriens s'en prennent à l'ambassade et aux consulats de Turquie.

- 15 nov: Premières sanctions, avec l'arrêt des explorations de pétrole. Le 30, la Turquie interrompt les transactions commerciales avec le gouvernement syrien et les échanges avec la Banque centrale et gèle les avoirs de ce gouvernement en Turquie. Damas suspend un accord de libre échange avec Ankara.

--2012--

- 15 mars: La Syrie pose des mines à la frontière pour empêcher le passage de réfugiés (responsable turc).

- 16 mars: La Turquie recommande à ses ressortissants de quitter la Syrie, puis ferme son ambassade.

- 9 avr: Brusque montée de la tension à la frontière: des tirs des forces syriennes atteignent un camp de réfugiés syriens en territoire turc.

- 30 mai: La Turquie ordonne aux diplomates syriens de quitter le pays, après le massacre de civils dans une localité du centre de la Syrie.

- 22 juin: Un avion de combat turc est abattu par la défense aérienne syrienne, alors que, selon Ankara, il effectuait une mission d'entraînement et se trouvait dans l'espace aérien international, après une brève incursion dans l'espace syrien.

- 25 juin: La Turquie accuse la Syrie d'avoir commis un acte "hostile au plus haut point". Un 2e avion turc a essuyé des tirs syriens (vice-Premier ministre).

La Syrie affirme que l'avion a violé son espace aérien et met en garde contre toute "agression" contre son territoire.

- 26 juin: L'Otan condamne un acte "inacceptable" de la Syrie et exprime son "soutien et sa solidarité" avec Ankara.

Erdogan affirme que son pays ripostera à toute violation de sa frontière par la Syrie et dénonce un "acte hostile" et une "attaque lâche".

acm/vl

PLUS:afp