NOUVELLES

CORRIGÉ: Euro-2012 - Portugal: Coentrao, au service de Sa Majesté Ronaldo

26/06/2012 09:08 EDT | Actualisé 26/08/2012 05:12 EDT

Après une première saison très moyenne au Real Madrid, Fabio Coentrao renaît à l'Euro sous les couleurs du Portugal où il a la haute charge sur le couloir gauche de la défense avec comme seul but, se dévouer corps et âme pour la star Cristiano Ronaldo.

Malgré une petite alerte à la jambe gauche, samedi, l'ancien joueur du Benfica Lisbonne, qui a repris normalement l'entraînement dès le lendemain, tiendra bien sa place contre l'Espagne en demi-finale, mercredi à Donetsk. Pas question pour le sélectionneur Paulo Bento de se passer d'un élément aussi indispensable.

Le technicien lusitanien n'est pas un adepte du turn-over mais la confiance sans faille accordée à Coentrao, qui a disputé l'intégralité des 4 matches du Portugal dans le tournoi, témoigne de l'importance du défenseur dans le dispositif tactique portugais.

Contre-attaquant dans l'âme, adepte de l'offensive et du dribble, Coentrao (24 ans) n'a pas bridé son jeu mais sa mission est clairement définie: bloquer le côté gauche pour soulager Ronaldo, chargé de faire exploser les défenses adverses par ses exploits techniques.

Le premier match contre l'Allemagne (défaite 1-0) avait fait naître quelques craintes sur la solidité du bloc portugais mais la machine s'est rapidement mise en marche dès le rendez-vous suivant face au Danemark (3-2). Avec dans un des rôles majeurs Fabio Coentrao, décisif sur le but victorieux inscrit par Varela en toute fin de rencontre.

Lors des rencontres suivantes contre les Pays-Bas (2-1) et la République tchèque (1-0), Coentrao a continué à faire l'essuie-glace, avec en alternance une fonction de garde du corps pour Ronaldo et des montées dont il a le secret pour apporter le surnombre.

Protection rapprochée

---------------------

Alors que se dresse devant lui l'armada des champions du monde et d'Europe et certains de ses coéquipiers du Real Madrid (Xabi Alonso, Iker Casillas, Sergio Ramos, Alvaro Arbeloa, Raul Albiol), Coentrao pourrait devoir se contenter de la protection rapprochée de CR 7 et mettre un temps de côté ses velléités offensives.

Avant de se lancer dans ces rushes qu'il affectionne, il lui faudra en effet museler le feu follet David Silva et se concentrer d'abord sur ses tâches défensives. Un sacrifice qu'il effectue volontiers avec le Portugal, cet Euro étant une belle occasion de se racheter après un premier exercice décevant à Madrid.

Acheté 30 millions d'euros à l'été 2011 au Benfica, Coentrao, souvent ballotté entre le milieu et la défense, a eu bien du mal à justifier le prix de son transfert, subissant la concurrence féroce du Brésilien Marcelo. Il avait notamment été la cible de vives critiques après la défaite contre le Bayern Munich en demi-finale aller de la Ligue des champions (2-1) en avril.

Un mois plus tôt, Coentrao avait été surpris par des paparazzi, cigarette au bec, après une soirée organisée pour fêter son 24e anniversaire. Un cliché que José Mourinho n'avait pas vraiment apprécié, s'empressant de le sortir de l'équipe en guise de punition.

Pour le joueur, le contraste entre ses performances en sélection et en club est juste une question de "confiance."

"L'environnement est complètement différent, analyse-t-il. Avec cette confiance de mes coéquipiers, j'arrive à montrer de quoi je suis capable." Et à prouver qu'il peut avoir l'esprit de sacrifice.

kn/grd

PLUS:afp