Langue française: un appel international aux dirigeants francophones à sortir du "tout anglais"

Publication: Mis à jour:
SPEAK ENGLISH
Alamy

Une quarantaine de personnalités invitent depuis mardi la population des pays francophones à signer un appel pour sortir de "l'obsession" du "tout anglais" et presser leurs dirigeants de mettre en oeuvre une "vigoureuse politique d'affirmation linguistique".

"Le +tout anglais+ constitue une obsession d'un autre temps et d'un autre monde. Il est une impasse dont il faut au plus vite sortir dans l'intérêt des peuples ayant le français en partage", peut-on lire dans cet appel signé par des syndicalistes, des universitaires, des écrivains, des artistes originaires entre autres de France, du Liban, du Canada, de Belgique, du Cameroun ou d'Algérie.

Cet appel intervient un peu moins d'une semaine avant l'ouverture à Québec du premier Forum mondial de la langue française et sera publié in extenso mercredi dans sept quotidiens francophones: Le Devoir de Montréal, Le Soir de Bruxelles, L'Orient-Le Jour de Beyrouth, Le Soleil de Dakar, Mutations de Yaoundé et Le Potentiel de Kinshasa.

Ses signataires plaident pour une "stratégie" afin de renforcer l'usage du français et les liens entre francophones et ainsi créer une francophonie envisageant son avenir avec "confiance" dans un monde devenu "multipolaire" avec l'émergence de la Chine, de la Russie, du Brésil et de l'Inde.

"La soumission, la démission et la résignation linguistiques constituent les véritables menaces pour l'avenir de notre langue", poursuivent les auteurs de l'appel.

Parmi les mesures concrètes envisagées, "l'exigence" de publier en français les travaux scientifiques produits dans les pays francophones, la "circulation facilitée" des étudiants et des chercheurs et la "numérisation" des patrimoines.

Cette "affirmation" francophone ne doit pas se faire "contre l'anglais" et les autres langues, mais par la "valorisation" des atouts de l'espace francophone, soulignent-ils dans un texte diffusé sur un site internet dédié (www.francophonesdumonde.org) que le public est invité à signer.

Cette initiative pourrait permettre "de structurer" les discussions lors du Forum de Québec et ainsi presser les dirigeants à prendre des engagements concrets lors du prochain Sommet de la Francophonie en octobre à Kinshasa.

gl/jl/mdm

Sur le web

Un appel aux dirigeants francophones à sortir du "tout anglais"

Langue française et monde multipolaire : l'urgence d'une stratégie

Des parents francophones obligés de parler anglais à leur enfant

Lutter contre le tout-à-l'anglais en Europe : Passéisme ou exigence ...