NOUVELLES

Al-Qaïda cherche à exploiter les suites du Printemps arabe, selon le MI5

26/06/2012 08:48 EDT | Actualisé 26/08/2012 05:12 EDT

LONDRES - Les militants affiliés à Al-Qaïda veulent mettre à profit les bouleversements entraînés par les révolutions du Printemps arabe, avec un risque potentiel pour le Royaume-Uni, a déclaré Jonathan Evans, directeur général du MI5, le service britannique de sécurité intérieure et de contre-espionnage.

La menace terroriste est aujourd'hui plus diffuse qu'auparavant, a expliqué M. Evans lors d'une de ses rares apparitions publiques à l'occasion d'une conférence sur la défense et la sécurité, lundi à Londres.

Il n'y a pas si longtemps, 75 pour cent des menaces terroristes constituant une priorité pour le MI5 étaient liées à l'Afghanistan ou au Pakistan. Aujourd'hui, grâce notamment à l'action des différents services antiterroristes, cette proportion est passée sous la barre des 50 pour cent, a-t-il poursuivi.

Parallèlement, la menace représentée par des militants liés à Al-Qaïda s'est étendue à des pays comme le Mali, le Yémen, la Somalie et certaines parties du Moyen-Orient. Les situations d'instabilité dans certains pays après les révolutions du Printemps arabe donnent de nouvelles possibilités aux jihadistes, a-t-il ajouté.

Parmi eux, «un petit nombre de candidats britanniques au jihad se dirigent vers des pays islamiques à la recherche de possibilités d'entraînement et d'action militante, comme en Somalie et au Yémen. Certains reviendront au Royaume-Uni et y constitueront une menace. C'est un développement nouveau et inquiétant», selon M. Evans. Et la situation «pourrait s'aggraver», a-t-il ajouté.

La menace terroriste reste importante au Royaume-Uni, où une série d'attentats dans les transports en commun de Londres a fait 56 morts en juillet 2005. «Selon notre estimation, le Royaume-Uni fait l'objet d'une conspiration terroriste crédible environ une fois par an depuis le 11 septembre 2001», a dit M. Evans.

Les Jeux olympiques de cet été fournissent une «cible attrayante pour nos ennemis», a estimé le directeur général du MI5. En même temps, «les Jeux ne sont pas une cible facile. Le fait que nous ayons déjoué de multiples complots ici et à l'étranger ces dernières années démontre que le Royaume-Uni n'est pas une cible facile pour le terrorisme», a déclaré M. Evans.

PLUS:pc