NOUVELLES

Wimbledon: Ouverture en douceur pour Djokovic et Sharapova

25/06/2012 11:50 EDT | Actualisé 25/08/2012 05:12 EDT
AP

Les N.1 mondiaux Novak Djokovic et Maria Sharapova ont commencé en douceur le tournoi de Wimbledon en se qualifiant rapidement pour le deuxième tour, face à l'Espagnol Juan Carlos Ferrero (6-3, 6-3, 6-1) et à l'Australienne Anastasia Rodionova (6-2, 6-3), lundi.

Le Serbe, qui avait l'honneur, réservé au tenant du simple messieurs, de fouler le premier l'herbe intacte du Central, a eu du mal à entrer dans le match et a même concédé le premier break, immédiatement effacé, à 2-2 dans le premier set.

Une fois ses repères pris, il n'a plus été inquiété par l'Espagnol, ancien vainqueur de Roland-Garros (2003) retombé à la 38e place mondiale.

"J'étais nerveux, c'est normal, je n'avais pas joué de match officiel sur gazon depuis douze mois. Après, je me suis senti beaucoup mieux, c'est très encourageant", a déclaré Djokovic, qui avait choisi de ne pas disputer de tournoi de préparation sur herbe.

Sharapova avait également fait l'impasse sur les tournois préparatoires, ce qui ne l'a pas empêché de dominer largement Rodionova, 133e mondiale, d'origine russe elle aussi.

"Sans entraînement sur gazon, le premier tour est piégeux. Je suis contente de mon jeu, mais évidemment, je peux encore m'améliorer", a réagi la récente championne de Roland-Garros, le dernier titre majeur qui manquait à son palmarès.

La première journée a fait une victime de marque, Venus Williams, battue d'entrée par la Russe Elena Vesnina en deux sets 6-1, 6-3, ce qui ne lui était pas arrivé à Londres depuis sa première participation en 1997, à l'âge de 17 ans.

L'aînée des Williams, quintuple vainqueur de Wimbledon (2000, 2001, 2005, 2007, 2008), n'est jamais entrée dans le match face à la 79e mondiale, qui lui a pris cinq fois son service.

Venus, 32 ans, n'a repris la compétition que depuis le mois de mars, après six mois d'arrêt pour maladie. Victime du syndrome de Sjögren, une maladie auto-immune qui la fatiguait, elle n'avait pu disputer que quatre tournois en 2011.

Des résultats encourageants, notamment des quarts de finale à Miami et à Rome, lui ont permis de remonter de la 134e place à la 58e en trois mois.