NOUVELLES

Wimbledon - Djokovic et Federer débarrassés de deux outsiders

25/06/2012 03:01 EDT | Actualisé 25/08/2012 05:12 EDT

Novak Djokovic et Roger Federer ont passé une excellente journée lundi à Wimbledon en se qualifiant au pas de charge pour le deuxième tour puis en voyant deux des plus dangereux outsiders de la partie supérieure du tableau, Tomas Berdych et John Isner, disparaître prématurément.

Le Tchèque, finaliste en 2010, est tombé en trois tie-breaks face à l'un des anciens espoirs, déçus jusqu'à présent, du circuit, le Letton Ernsts Gulbis.

Tête de série N.6, il avait pourtant réussi une bonne tournée sur terre battue - demi-finaliste à Monte-Carlo, finaliste à Madrid - et paraissait capable d'aller loin une nouvelle fois sur l'herbe avec son grand service.

Il a été dominé à son propre jeu - 13 aces seulement contre 30 - par Gulbis, un joueur âgé de 23 ans et formé en Allemagne à l'école de Niki Pilic, en même temps que Djokovic, qui n'avait plus guère fait parler de lui depuis son quart de finale à Roland-Garros en 2008.

Il restait ainsi sur dix éliminations au premier tour sur les onze derniers tournois du Grand Chelem et stagnait à la 87e place au dernier classement ATP.

Autre grand, et même très grand (2,06 m), serveur, Isner s'est fait battre par le Colombien Alejandro Falla dans un marathon en cinq sets 6-4, 6-7 (7/9), 3-6, 7-6 (9/7), 7-5, la spécialité de l'Américain, qui restera dans les annales pour avoir gagné à Wimbledon le match le plus long de l'histoire en plus de onze heures il y a deux ans.

Falla était passé tout près d'un exploit de bien plus grande envergure au premier tour du Grand Chelem anglais en 2010, lorsqu'il avait mené 2 sets à 0 contre Federer.

Cette fois-ci, le Suisse n'a pas connu de telles frayeurs. Au contraire, il a remporté contre l'Espagnol Albert Ramos, 6-1, 6-1, 6-1, sa victoire la plus expéditive en quatorze participations à Wimbledon, à égalité avec celle de 2004 contre... Alejandro Falla (6-1, 6-2, 6-0).

"J'ai très bien retourné, ce qui m'a permis de prendre son service presque à chaque fois", a dit l'Helvète, auteur de huit breaks.

Federer a commencé pour une fois son tournoi sur le court N.1 et non sur le Central, car c'est à Novak Djokovic, en tant que tenant du titre, qu'est revenu le privilège de fouler le premier l'herbe intacte du légendaire stade.

Cet honneur a peut-être troublé au départ le N.1 mondial qui a concédé le premier break du match au début du set initial face au vétéran espagnol Juan Carlos Ferrero, l'un de ses éphémères prédécesseurs - en 2003 - retombé depuis longtemps dans un relatif anonymat. Il a retourné rapidement la situation en sa faveur pour s'imposer 6-3, 6-3, 6-1.

"J'étais nerveux, c'est normal, c'était mon premier match officiel de la saison sur herbe", a dit le N.1 mondial, qui s'est passé de tournoi de préparation après sa finale à Roland-Garros.

Dans le tableau féminin, l'ex-reine du gazon Venus Williams, quintuple championne, a été battue dès le premier tour, par la Russe Elena Vesnina (6-1, 6-3), ce qui ne lui était pas arrivée depuis ses débuts dans son tournoi préféré en 1997, à l'âge de 17 ans.

Il ne s'agit que d'une demi-surprise car l'Américaine de 32 ans n'est revenue sur le circuit qu'au mois de mars après avoir manqué six mois à cause du syndrome de Sjögren, une maladie auto-immune qui la fatiguait.

Maria Sharapova, grande favorite après sa victoire à Roland-Garros, est en revanche passée sans difficulté face à l'Australienne, d'origine russe également, Anastasia Rodionova, en deux sets 6-2, 6-3.

fbx/jmt

PLUS:afp