George Zimmerman, accusé d'avoir tué le jeune Noir Trayvon Martin en Floride en février, a déposé une nouvelle demande de libération sous caution, le régime de liberté dont il bénéficiait ayant été révoqué début juin au motif que le tueur présumé avait menti au tribunal.

Dans une requête datée de vendredi et rendue publique lundi, l'avocat de Zimmerman, Mark O'Mara, souligne que son client "ne représente pas une menace pour la société" et qu'il ne risque pas de prendre la fuite.

Le tribunal de Sanford (Floride, sud-est), ville où a été commis le meurtre, étudiera cette demande lors d'une audience prévue vendredi.

La première liberté sous caution qui lui avait été accordée avait été révoquée par le juge Kenneth Lester, selon qui Zimmerman s'était lancé dans une entreprise de "falsification" destinée à faire baisser le montant de la caution, qui avait été finalement fixée à 150.000 dollars.

Dans sa requête, Me O'Mara affirme que les fonds consacrés à la défense de Zimmerman sont désormais sous le contrôle d'une administrateur indépendant.

Ce meurtre survenu le 26 février à Sanford avait suscité un fort émoi aux Etats-Unis, où de nombreuses voix avaient dénoncé un crime motivé par des préjugés racistes.