NOUVELLES

Quatorze Omanais en procès pour diffamation, troubles à l'ordre public

25/06/2012 08:51 EDT | Actualisé 25/08/2012 05:12 EDT

Quatorze Omanais, dont des écrivains et des blogueurs réformateurs, ont été présentés lundi devant un tribunal de Mascate, poursuivis pour diffamation du sultan ou troubles à l'ordre public, a indiqué l'un des avocats de la défense.

Trois des prévenus sont poursuivis pour diffamation du sultan Qabous, une "grave accusation qui peut être assimilée à de la haute trahison", et risquent de lourdes peines de prison, a précisé l'avocat Yacoub al-Harithi.

Les onze autres sont poursuivis pour rassemblement illégal sur la voie publique, atteinte à l'ordre public et exercice illégal du métier de journaliste, selon la même source.

Les quatorze prévenus font partie d'un groupe de 36 intellectuels et blogueurs qui demandent des réformes politiques et qui ont été interpellés début juin.

Douze ont été remis en liberté sans poursuites judiciaires et dix autres sont toujours en détention mais n'ont pas été présentés lundi au tribunal.

La prochaine audience a été fixée à mercredi pour les plaidoyers de la défense, ce qui a provoqué les protestations des sept avocats qui ont demandé plus de temps pour étudier les dossiers de leurs clients.

L'organisation de défense des droits de l'Homme Human Rights Watch avait dénoncé les arrestations, écrivant que ces militants n'avaient fait que "parler de réformes qui n'ont pas été mises en oeuvre". Reporters sans frontières (RSF) avait aussi réclamé leur "libération immédiate".

Oman avait, dans la foulée du Printemps arabe, été secoué en 2011 par des manifestations réclamant notamment la création d'emplois.

Le sultan Qabous, à la tête du pays depuis près de 42 ans, a depuis procédé à des remaniements ministériels et élargi les pouvoirs de l'assemblée consultative.

str/mh/cnp

PLUS:afp