NOUVELLES

Neuf députés parmi 68 Koweïtiens jugés pour avoir attaqué le Parlement

25/06/2012 07:04 EDT | Actualisé 25/08/2012 05:12 EDT

Un tribunal de Koweït a commencé lundi à juger 68 Koweïtiens, dont neuf députés, pour avoir attaqué en novembre le siège du Parlement afin de réclamer la démission du Premier ministre de l'époque, cheikh Nasser Mohammad al-Ahmad Al-Sabah, a annoncé l'un de leurs avocats.

Ces Koweïtiens sont poursuivis pour actes de violence, résistance aux forces de l'ordre, rassemblement interdit et incitation des policiers à la désobéissance, a expliqué à l'AFP cet avocat, Al-Humaidi Al-Subaie.

Ils sont passibles de peines de prison allant de trois à 10 ans.

Le tribunal a fixé sa prochaine audience au 8 octobre pour permettre aux avocats d'avoir accès aux dossiers des prévenus et au Parlement de lever l'immunité des neuf élus poursuivis.

Tous les prévenus ont été laissés en liberté contre une caution de 3.600 dollars chacun. Certains avaient passé deux semaines de détention.

Des centaines d'opposants avaient attaqué le 16 novembre le siège du Parlement après des heurts avec la police lors d'une manifestation pour réclamer le départ de cheikh Nasser, accusé de corruption, et qui avait fini par démissionner le 28 novembre.

Le Parlement avait été dissous et une nouvelle chambre, dominée par l'opposition, avait été élue en février mais la Cour constitutionnelle vient d'invalider ce scrutin et de rétablir l'ancienne chambre.

L'opposition a rejeté cette décision qui a provoqué une nouvelle crise dans ce riche pays pétrolier du nord du Golfe, coutumier des disputes politiques.

oh/mh/fc

PLUS:afp