NOUVELLES

L'équipe canadienne de soccer féminin misera sur l'expérience à Londres

25/06/2012 12:47 EDT | Actualisé 25/08/2012 05:12 EDT

Le Canada misera sur une équipe expérimentée en soccer féminin pour les Jeux olympiques de Londres.

La formation de 18 joueuses de John Herdman comprend 12 membres qui ont disputé les quarts de finale aux Jeux de Pékin en 2008, alors que le Canada a perdu 2-1 contre les Américaines, en temps ajouté.

Parmi celles-ci, on note la capitaine Christine Sinclair, l'attaquante Brittany Timko et la gardienne Karina LeBlanc.

Le Canada a accédé aux Jeux de Londres en obtenant un des deux laissez-passer disponible au tournoi de qualification de la CONCACAF présenté à Vancouver, en janvier.

L'équipe entreprend le tournoi olympique le 25 juin contre les Japonaises, championnes de la Coupe du monde, avant d'affronter l'Afrique du Sud et la Suède.

Deux ou trois équipes de chaque groupe accéderont à la ronde des médailles, soit huit équipes sur 12 pour les quarts de finale.

Sinclair reconnaît qu'il est temps pour les Canadiennes, classées septièmes au monde, de livrer la marchandise contre des rivales de haut niveau.

«Nous sommes très confiantes et nous pensons pouvoir battre des équipes comme le Japon, les États-Unis ou la Suède, a dit Sinclair lors d'un appel-conférence, lundi. Il nous reste toutefois à le prouver dans une grosse compétition comme les Jeux ou un Mondial.»

Selon Herdman, les joueuses doivent avant tout identifier et corriger ce qui a fait défaut dans le passé.

«Il faut adopter de nouvelles habitudes, c'est inévitable», a t-il résumé.

Le Canada veut effacer le souvenir du pitoyable rendement au Mondial de 2011, alors que le pays a quitté avec une fiche de 0-3, ayant été dominé 7-1 pour les buts.

En l'absence d'une ligue professionnelle chez les dames, les Canadiennes tiennent un camp en résidence à Vancouver. Herdman croit que son personnel a ainsi pu veiller à ce que les joueuse améliorent leur conditionnement physique.

«Je pense que les joueuses sont au niveau requis de ce côté-là», a t-il dit.

Herdman, en charge depuis l'automne dernier, dit que le défi est de faire passer le calibre de jeu de sa brigade au niveau supérieur.

«Il faut que les joueuses croient à 100 pour cent au système, a dit Herdman. Elles devront prendre leurs responsabilités sur chaque jeu de chaque match.»

Le Canada terminera sa préparation pré-olympique samedi dans l'Utah contre les Américaines, classées numéro un au monde. À leur plus récent match, le 30 mai à Moncton, les Canadiennes ont prévalu 1-0 contre la Chine, classée 18e au monde.

Emily Zurrer (défense), Diana Matheson (milieu de terrain) et Jonelle Foligno (attaque) ont été ajoutées au club national depuis les qualifications à Vancouver.

PLUS:pc